Allez-vous quitter la Martinique et pour quelle destination ? 

coronavirus
Voyage passeport
Image d'illustration ©Pixabay

2020 n'est décidément pas l'année des voyages. Confinement, restrictions de circulation pour motifs impérieux, tests PCR pour rentrer en Martinique, certains ont dû réfréner leurs envies d'ailleurs. Une tendance qui se confirme autant dans les agences de voyages que dans certains hôtels.

"Je souhaitais, j'avais prévu, mais la Covid en a décidé autrement". Voilà une phrase souvent prononcée cette année. Il faut dire que cette invitée surprise a véritablement joué les troubles-fêtes. La fin d'année n'y échappe pas non plus. Les dernières annonces des préfets des Antilles et du Premier ministre Jean Castex ont mis fin aux espoirs de ceux qui sont en quête de voyage. 

Il y a quelques semaines on a eu un petit rebond très léger sur l'Hexagone, mais malheureusement suite aux annonces du Premier ministre, on a eu pas mal de clients qui ont annulé, reporté ou modifié leurs voyages.

 

Avec le couvre-feu à 20h, les restaurants et bars fermés, les théâtres, salles de spectacles et cinémas toujours fermés, les gens qui souhaitaient y passer les fêtes font machine arrière.

 

Ensuite, la deuxième destination qu'on avait c'est Saint-Martin qui était en train de repartir, mais depuis mardi la préfecture de Guadeloupe impose des motifs impérieux entre la Guadeloupe et Saint-Martin. Et comme nous passons par la Guadeloupe, on ne peut pas y aller pour des vacances.

 

Donc il ne reste que Pointe-à-Pitre. On vend quelques billets, mais ce n'est pas une destination phare pour les fêtes, sauf pour les gens qui ont de la famille là-bas.

Brice Narayadou, gérant de Narayadou voyages


Le gérant confirme vendre plus de billets d'avion que de séjours complets pour l'île soeur. Mais pour ceux qui seraient tentés, l'agence fait face à une autre difficulté depuis quelques jours. 

Comme la Guadeloupe n'était pas confinée comme la Martinique, pour la partie séjour, les hôtels de Guadeloupe sont relativement déjà chargés pour des touristes métropolitains.

Donc même quand on a des gens qui veulent se rendre en Guadeloupe pour les fêtes, c'est difficile de trouver de la disponibilité dans les hôtels. 

Voyageurs
Passagers arrivent à la Martinique. ©Martinique la 1ère

Les hôtels pris d'assaut ?
 

Un constat que font également certains Martiniquais qui, faute de pouvoir partir, souhaitent changer d'air sur l'île. La Martinique dispose de 3 250 chambres dans ses différents hôtels. Mais depuis peu, il semble difficile de trouver de la disponibilité dans plusieurs établissements à certaines dates.
En ligne de mire, la soirée du réveillon de la Saint-Sylvestre. En général les établissements proposent des offres dîner et chambre. 

L'année dernière à la même période on débordait, cette année on est pas encore au stade du débordement. Certains établissements sont complets dans la semaine du 26 décembre 2020 au 2 janvier 2021

 

C'est un peu la tendance annuelle, mais il faut se méfier parce qu'il y a tout de même 262 chambres qui ne sont pas ouvertes au Club Med. Il y a effectivement certains hôtels, des petites notamment, qui nous ont signalé qu'ils étaient complets, mais ce n'est pas tout le monde et puis pour l'instant les réservations rentrent, donc on est relativement optimistes.

 

Mais on ne sera pas complet avant ni après. Après c'est le grand creux. C'est vraiment la semaine du réveillon et après Noël. Les gens restant plus en famille,autant en France qu'ici. 

Philippe Lecuyer, président du cluster de tourisme de Martinique Ziléa


Miser sur la prochaine saison


Si pour les professionnels de l'hébergement, la prudence reste de mise quant à la suite des réservations, les voyagistes, eux, s'orientent d'ores et déjà vers la prochaine haute saison. 

On a quand même une partie de la clientèle qui s'intéresse aux croisières de l'année prochaine. On a appris que les compagnies MSC et Costa ne reviendront pas cette saison, mais ils ont déjà annoncé leur programmation pour 2021/2022 avec deux très beaux bateaux pour ces deux compagnies.

 

Et on voit un certain intérêt d'une partie de la clientèle à se positionner sur les croisières de l'année prochaine entre décembre 2021 et avril 2022.

 

C'est la partie encourageante parce qu'il y a encore des gens qui ont encore envie de voyager et qui arrivent à se projeter un an à l'avance. Donc, espérons que la situation sanitaire s'améliore pour qu'on puisse voir le bout du tunnel. 

Brice Narayadou, gérant de Narayadou voyages


Reprendre une vie activité normale, c'est l'espoir de tous.