publicité

De l'appréhension avant l'épreuve de philosophie

La traditionnelle épreuve de philosophie prévue ce mercredi 14 juin lance le baccalauréat 2017. Certains élèves révisent jusqu'au bout malgré le stress. Le BAC est une échéance très importante pour eux.

Ultimes séances de révision pour les candidats au baccalauréat 2017 © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Ultimes séances de révision pour les candidats au baccalauréat 2017
  • Par Peggy Pinel-Fereol
  • Publié le
Luana, Mossein et Lionel ont commencé à réviser depuis fin mai. Mais les trois élèves de terminale ES (Économique et Sociale) ont prévu de "bachoter" jusqu'à la fin des examens du baccalauréat prévu le 22 juin. 
Comme les autres, ils commenceront avec l'épreuve de philosophie, ce mercredi (14 juin). Entre les dissertations et le commentaire de texte, de nombreux lycéens appréhendent l'échéance. Mais selon Fred Bolnet professeur de philosophie, il faut aborder l'épreuve sereinement et surtout faire une pause détente avant le début des examens, afin de s'aérer l'esprit.

(Re)voir le reportage avec des images de Guilhem Fraissinet : 
BAC 2017



Sur le même thème

  • bac

    5181 candidats en Martinique se frottent aux épreuves du baccalauréat 2019

    Les épreuves du Bac 2019 débutent ce lundi 17 juin 2019. En Martinique, 5181 candidats vont plancher cette année. Dans le détail, pour le Bac général, on compte 2444 inscrits. Le bac technologique concerne 1127 prétendants, et pour le Bac pro, ils sont 1610 à avoir choisi cette filière.

  • bac

    Le petit-déjeuner est offert aux candidats du Bac ce lundi

    Tous les candidats à l'épreuve de philosophie du Bac ce lundi 17 juin 2019 se verront offrir un petit-déjeuner. La 4e édition de cette opération est réalisée en coopération avec l'Académie de Martinique avec la coordination de l'AMPI pour l'approvisionnement des produits (eau, bananes et biscuits) 

  • bac

    Menace sur l'épreuve de Philosophie du baccalauréat 2019

    Une intersyndicale a lancé un appel national à la grève de la surveillance des épreuves du 17 juin 2019 du baccalauréat. Ce mouvement, initié par le SNES-FSU, se veut être une protestation contre diverses réformes notamment celles du ministre de l'Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer.  

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play