Après 5 semaines de mesures contraignantes, le confinement est en phase d'assouplissement en Martinique

coronavirus
Le préfet, invité de Politik Péi
Le préfet, invité de Politik Péi, de l'émission présentée par Corinne Jean joseph et Jean-Marc Party. ©Martinique la 1ère
La baisse des contaminations de coronavirus et les efforts de chacun permettent d'entrevoir des jours meilleurs. Invité de l'émission télévisée PolitikPeyi, le préfet Stanislas Cazelles envisage un assouplissement du confinement en Martinique.

Le point épidémiologique du lundi 13 septembre publié par la préfecture confirme la baisse de la contamination de coronavirus en Martinique .

La situation s'améliore nettement par rapport aux jours précédents et permet d'entrevoir des jours meilleurs après un confinement qui a commencé le 31 juillet et qui s'est accentué le 10 août 2021.

Il fallait faire face à un niveau considérable de l’épidémie dans les 15 premiers jours du mois d’août.

 

Après 4 semaines de baisse des contaminations, nous serons autour de 1000 cas positifs cette semaine, c’est encore considérable mais divisé par 4 par rapport au pic que la Martinique a connu.

 

Cela nous permettra d’alléger les mesures qui seront prises.

Stanislas Cazelles, préfet de Martinique.

 

La situation reste fragile et tous les acteurs qui sont au coeur des décisions sont très  prudents à commencer par le représentant de l'Etat. "Les décisions sont construites avec les élus locaux. De la Collectivité Territoriale de Martinique, les maires, les partenaires économiques et sociaux et le monde de la santé. C’est dans cette démarche que cela fonctionne même si c’est le préfet de par sa fonction, qui annonce les décisions", explique Stanislas Cazelles.

La règle des 1 kilomètre et l'accès aux plages

 

Puisqu'il semble acquis que "tout ne sera pas ouvert tout de suite", les autorités pensent d'abord à alléger la règle des 1 kilomètre. Une règle qui marque l'interdiction de sortir de chez soi plus d’1 kilomètre sans un motif.

Le deuxième assouplissement cible l’accès aux plages. "Nous avons eu l’expérience des plages dynamiques qui nous avait permis lors des périodes précédentes de trouver un peu plus de souplesse", déclare le préfet.

Obligation vaccinale adaptée en Martinique

 

Le pass sanitaire est obligatoire à partir du 15 septembre 2021 en France, mais attendra quelques jours en Martinique. "Il s’appliquera selon un calendrier différent parce que nous sortons de ce confinement et nous avons besoin comme l’hexagone d’une phase d’apprentissage" soutient le préfet de Martinique.

Autre question cruciale que le représentant de l'État aborde avec délicatesse mais fermeté, l'obligation vaccinale du personnel soignant.
 

Cette question de l’obligation vaccinale est extrêmement sensible d’abord parce qu’il y a un certain nombre de personnes ou leurs représentants qui y sont très opposés donc c’est un élément à prendre en compte.

 

Un autre élément à prendre en compte c’est le fait que c’est un vrai enjeu de sécurité pour le personnel et les patients. On doit aux patients la même sécurité.

 

On ne peut pas organiser un service public au rabais avec moins de sécurité.

 

Nous sommes dans une période de crise aigüe.  Il y a encore des centaines de patients à l’hôpital et des centaines de patients sous oxygène à la maison et on ne peut désorganiser le système de santé en rajoutant cet élément de perturbation.

 

 Cette "progressivité" est mise en route de façon à ce que le pass sanitaire puis l’obligation vaccinale s’appliquent avec un calendrier adapté à notre situation.

Stanislas Cazelles

 

Les mesures d'assouplissement et le maintien de certaines restrictions seront précisés mercredi 15 ou jeudi 16 septembre 2021, à l’issue des rencontres avec les partenaires.

(Re)voir l'émission► ICI