Bilan déjà alarmant sur les routes de Martinique depuis début 2020

sécurité
Accident à Fort-de-France
Les services de secours sur un accident mortel à Fort-de-France. ©CH. Arnerin
7 morts (à ce jour) sur les routes de Martinique depuis le début de cette année 2020. Rien que pour le mois de février dernier, 6 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la circulation.
Déjà 7 morts sur les routes de Martinique depuis janvier 2020. C’est une augmentation de plus de 50% par rapport au mois de Février 2019, soit deux fois plus de victimes en ce début d’année. Face à cette situation, les autorités en charge de la sécurité routière sont forcément préoccupées, d’autant que la campagne de prévention gouvernementale est quasi-permanente.

Depuis le 5 janvier 2020, des rappels sont faits régulièrement en radio et à la télévision :

Sur la route, chaque jour, chacun a le pouvoir d’agir.  

Et pourtant, les derniers accidents ont été dramatiques en Martinique.
Le 18 février, deux hommes ont perdu la vie sur la route de Case-Pilote, à bord d’un camion d’assainissement. Une défaillance mécanique serait à l’origine du drame. Une semaine auparavant, un piéton a été fauché par un motard alors qu’il traversait une voie réservée au TCSP à Sainte-Thérèse, à Fort-de-France.

Mais ce début d’année aura surtout été marqué par le nombre d’accidents de la route impliquant des automobilistes seuls au volant. C’était le cas à la fin du mois de janvier 2020, sur la rocade, à hauteur de Trénelle, ou encore au début du mois de février à Rivière-Salée, des accidents dont les circonstances restent inexpliquées.
L’inconscience et la dégradation de plusieurs radars ne seraient pas étrangères à ces péripéties routières.
 

Vitesse excessive, alcoolémie élevée, stupéfiant ou inconscience ?


Toutes les hypothèses sont à considérer quant aux causes des mésaventures routières. L’excès d’alcool, c’est 30% des accidents mortels. La consommation de cannabis est un des facteurs de la délinquance au volant et au guidon. L’usage du téléphone au volant est aussi particulièrement répandu. La fatigue a aussi des conséquences sur la concentration en voiture. La prise de certains médicaments n’est pas un geste anodin pour les usagers. Enfin la vitesse reste la première cause de mortalité sur les routes de France.
©Sécurité routière
D’après l’ONISR (l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière), chaque année, les accidents de la circulation tuent 1,35 millions de personnes dans le monde.
Les chiffres clés :
  • 40 % des Français déclarent se sentir en insécurité lorsqu’ils circulent sur la voie publique.
  • 54 % des utilisateurs de vélos et 49 % des utilisateurs de deux-roues motorisés déclarent se sentir toujours ou souvent en insécurité sur la voie publique.
  • 52% d’entre eux estiment qu’ils se sentent plus souvent en insécurité qu’il y a 5 ans quand ils circulent.
Pour les usagers, la solution à privilégier est claire :
 
  • 77 % d’entre eux estiment que la sécurité routière passe d’abord par un plus grand respect des règles de la part des usagers de la route.
  • 94 % estiment qu’il faut davantage de respect et bienveillance entre usagers.
  • 93 % considèrent qu’il faut se partager la voie en bonne intelligence.
(Enquête réalisée en ligne par Harris Interactive du 6 et 11 décembre 2019 auprès d’un échantillon de 1 043 personnes, représentatif de la population française).
Les Outre-mer en continu
Accéder au live