publicité

Le chanteur jamaïcain de Dancehall Buju Banton, libéré !

Après avoir passé 7 ans incarcéré en Georgie aux États-Unis, pour intention de distribuer 5 kg de cocaïne, la star du dancehall, Buju Banton a été libéré vendredi (7-12-2018). Il sera extradé vers la Jamaïque, son pays natal. Il est attendu par ses proches et ses fans.

© Réseau-sociaux Buju Banton
© Réseau-sociaux Buju Banton
  • Par Caroline Popovic
  • Publié le , mis à jour le
À la Jamaïque, les proches et les fans de Mark Myrie, allias Buju Banton, l’attendent avec l’impatience.
Son père, Benjamin Myrie croit toujours en l’innocence de son fils.

"Le Babylon (la police) l’a piégé. Ces gens sont malfaisants," a-t-il déclaré.

Olivia "Babsy" Grange, ministre de la Culture de la Jamaïque, espère qu'après son expérience en prison, Buju Banton va pouvoir aider la jeunesse jamaïcaine. À cause de son inculpation, le gouvernement ne peut pas organiser un accueil officiel.

"Il a été inculpé, c’est une réalité à laquelle on ne peut pas échapper. Mais Buju a été aimé bien avant son incarcération. Et il sera aimé de la même manière, même s’il rentre à la maison avec des menottes,'' a déclaré la ministre.

"Buju est jamaïcain. Il a fait une erreur. Il a purgé sa peine", affirme Howard Mitchell, président du secteur privé de la Jamaïque (PSOJ). 

Dans les heures qui suivent, les autorités américaines vont renvoyer Buju Banton dans son pays d'origine.
 

Buju Banton, une star précoce


Élevé dans un quartier difficile à Kingston, la capitale jamaïcaine, le jeune Mark Myrie commence à chanter à l’âge de 12 ans sous le nom de Gargamel. Son premier disque sort en 1987. Très vite, Banton, qui adopte le petit nom utilisé par sa mère, devient l’artiste de dancehall le plus renommé de la Jamaïque.  

Sa voix de baryton résonne sur les tubes comme "Hills and Valleys", "Destiny", "Til Shiloh" et "Batty Rider".  
Buju Banton Untold Stories
Clip  -  VEVO
Buju Banton a été fortement critiqué pour sa chanson "Boom Bye Bye", un appel à exécuter les homosexuels. Une trentaine de concerts ont été annulés à l’étranger. Il a du présenter ses excuses et cesser de chanter cette chanson avant de pouvoir reprendre ses prestations internationales.

En 2011, son dernier album "Before the Dawn", a été récompensé aux Grammy Awards.
L'affiche du prochain concert de Buju Banton © twitter
© twitter L'affiche du prochain concert de Buju Banton

Un nouveau départ après sept ans derrière les barreaux


Depuis sa cellule, Buju Banton, âgé de 45 ans, annonce une nouvelle tournée sur les réseaux sociaux. Intitulée, "Long Walk to Freedom" d’après l’autobiographie de Nelson Mandela. Le premier concert aura lieu à la Jamaïque en mars 2019. 

''J'ai survécu...je veux seulement continuer à faire de la musique. J’ai dédié toute ma vie à la musique. Je suis impatient de pouvoir remercier en personne mes fans et tout ceux qui m’ont soutenu,'' a déclaré Buju Banton sur les réseaux sociaux.  

Pendant les 7 ans passés en prison, Buju Banton s’est consacré à la lecture. Il a obtenu un Master en Gestion des Arts et de la Musique.    

Sur le même thème

  • Caraïbe

    Marc-Michel Marce remporte les "Goodwill Games" en Martinique

    Les "Goodwill Games" sont des jeux réservés aux sapeurs-pompiers des nations de la Caraïbe. Près de 50 hommes et femmes originaires de Sainte-Lucie, Barbade, Guyane, Dominique et Martinique, ont disputé le titre à Rivière-Salée. Le Martiniquais Marc-Michel Marce s'est imposé. 

  • Caraïbe

    Colombie : l'exode vénézuélien

    Il s'agit d'une crise migratoire sans précédent. Depuis 2015, des centaines de milliers de Vénézuéliens quittent leur pays à la recherche de meilleures conditions de vie. La ville de Cúcuta, à la frontière entre la Colombie et le Venezuela est le théâtre du plus important mouvement migratoire de l'Amérique moderne. Selon les chiffres publiés par l'ONU, 1,9 millions de Vénézuéliens ont fui leur pays ces deux dernières années.

  • Caraïbe

    Jamaïque : l’heure du bambou a sonné

    Les cultures traditionnelles de la Caraïbe tel le sucre, la banane, le café, le cacao et les épices ne suffisent plus. Un élu de la Jamaïque propose une nouvelle orientation vers l’industrie du bambou. Un potentiel de 60 milliards d’euros selon lui.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play