"C'est vous qui foutez le bordel !" dit le maire de Sainte-Luce à une habitante

polémique
Réunion agitée
Nicaise Monrose, maire de Sainte-Luce et Maryse Bambou, propriétaire d'une villa, lors d'une explication animée (Sainte-Luce, 12 juillet 2016) ©Martinique 1ère
Rencontre tendue ce mardi matin à Sainte-Luce. Nicaise Monrose, le maire de la commune a voulu entendre les habitants du quartier Morne des pères qui se plaignent des nuisances sonores d'une habitante, accusée de ne pas respecter leur tranquilité. Elle s'est invitée à la réunion...
"Nous avons convié les habitants du quartier Morne des pères qui se plaignent des nuisances sonores de Madame Bambou, qui s’est invitée dans une conférence de presse", se plaint Nicaise Monrose, le maire de Sainte-Luce. Il tenait ce mardi matin (12 juillet), à rétablir, dit-il, un certain nombre de vérités. Le maire, dans l'intérêt de ses habitants, a tenté de tenir une conférence de presse pour rendre public leurs commentaires, mais a vu l'arrivée de Maryse Bambou. Regardez la suite !
Vifs échanges à Sainte-Luce à propos des nuisances sonores d'une habitante de la commune ©martinique

Plus de dix ans de dialogue difficile

Cela fait plus de dix ans que Maryse Bambou organise des manifestations festives, dans sa villa, située dans cette résidence, notamment lors du 22 mai, jour de la commémoration de l'abolition de l'esclavage en Martinique. Mais les habitants se plaignent. "Les manifestations qui s’organisent dans ce secteur ne sont pas appropriées. Il n’est pas possible de stationner les véhicules, ni d'assurer la sécurité ni la tranquillité", prétendent-ils.

L'accusée s'invite à la réunion

"Cela fait des années que ce quartier est exposé à cette dame, au lieu de prendre des mesures, elle fait passer des massages accusant le maire d’être contre le 22 mai, le tambour,  des inepties quoi", commente Nicaise Monrose. La commune a pris un arrêté pour exiger que la sécurité soit garantie. Maryse Bambou plaide sa bonne foie, "j'ai pris des mesures notamment en faisant construire un mur anti-bruit". Elle reçoit le soutien du "Collectif des us et coutumes" et de quelques personnalités qui dénoncent "cette montée en puissance d'intolérance". Le maire de Saine-Luce invite toujours Maryse Bambou à mieux dialoguer avec la population et la mairie...

(Re)voir le reportage télévisé du mardi 12 juillet 2016 
Tension à Sainte-Luce entre la propriétaire d'une villa, les autres habitants et la mairie, pour nuisances sonores ©martinique