Le centre et le nord de la Martinique très impactés par l'épidémie de dengue

dengue
Moustique dengue
©Moustique dengue portail info
L'épidémie de dengue sévit toujours en Martinique annonce le bulletin de Santé Publique France-Antilles publié ce vendredi 24 juillet 2020. Nettoyer les gîtes larvaires et se prémunir des piqûres de moustique sont les règles de base pour éviter d'être contaminé.
Le Centre et le Nord de la Martinique sont actuellement très impactés par la circulation virale de la dengue et tout particulièrement le Robert, le Carbet, Sainte-Anne, Sainte-Luce, le Diamant et le Marin. La Martinique est actuellement placée en Phase 4, c'est à dire au stade d'épidémie confirmée.


Six cas graves sont deux décès depuis le début de l'année 2020


Six cas graves autochtones de dengue ont été hospitalisés dans un service de soins intensif ou réanimation. Deux de ces 6 cas sont décédés (février et juin 2020) et classés comme étant directement liés à la dengue.

Un troisième décès, classé comme indirectement lié à la dengue, est survenu le jour de son admission hospitalière (fin juin 2020).

Du 13 au 19 juillet 2020, le nombre hebdomadaire de visites pour suspicion de dengue réalisées par SOS Médecins est de 130 visites, nombre le plus élevé depuis la recrudescence enregistrée en novembre 2019.
 

Règles de la prévention de la dengue 


La dengue est une arbovirose transmise par le moustique Aedes aegypti qui représente une menace constante pour les Antilles.

C’est un moustique domestique qui se reproduit essentiellement dans les petites collections d’eau claire, à l’intérieur ou autour des habitations.

La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (répulsifs en sprays ou crèmes, serpentins, diffuseurs électriques, vêtements longs, moustiquaires).

La prévention collective repose sur la lutte antivectorielle et la mobilisation sociale. La mobilisation de tout un chacun permet de réduire les risques au niveau individuel mais également collectif en réduisant la densité de moustiques.

Sans l’appui de la population, les acteurs de la lutte antivectorielle ne pourraient pas faire face.

Pour éviter la propagation des arboviroses, il est impératif de : lutter contre les gîtes larvaires (récipients, soucoupes, pneus...), se protéger contre le moustique pour éviter les piqûres, consulter rapidement son médecin en cas d’apparition de symptômes pouvant penser maladie transmise par les moustiques (fièvre même modérée, douleurs musculaires ou articulaires, etc.).
Les Outre-mer en continu
Accéder au live