publicité

Chlordécone : des contrôles pour s'assurer de la traçabilité des produits locaux

Dans le cadre du plan de surveillance et de contrôle à la contamination au chlordécone, intéressons-nous à deux contrôles. L'un est réalisé sur les exploitations agricoles par la DAAF et l'autre dans les hypermarchés par la DIECCTE. 

Prélèvements de produits agricoles en Martinique © Martinique La 1ère
© Martinique La 1ère Prélèvements de produits agricoles en Martinique
  • Alain Livori - Peggy Pinel-Féréol
  • Publié le
Des dachines, des navets ou encore des concombres, des produits sortis de terres et placés directement dans un sac à prélèvement. Les équipes de la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DAAF), effectuent des contrôles sur la production d’un agriculteur au Morne Rouge avant la récolte.

Les prélèvements sont conditionnés pour être envoyés en Guadeloupe afin d’être analysés. Il faut quinze jours en moyenne pour obtenir les résultats avant que la production ne soit commercialisée. 
L'opération se déroule dans le cadre du plan de surveillance et de contrôle des végétaux à la contamination au chlordécone mise en place, la DAAF effectue 250 contrôles par an.

(Re)voir le reportage avec des images de Marc-François Calmo : 
La chasse aux pesticides se poursuit dans les hypermarchés, sur le bord des routes ou encore sur les marchés. Chaque année, 300 prélèvements sont réalisés par les contrôleurs de la répression et des fraudes de la Direction des Entreprises de la Concurrence de la Consommation de Travail et de l'Emploi (DIECCTE).

Ils prélèvent des échantillons de légumes racines, mais également quelques cucurbitacées, comme le concombre, et vérifient la traçabilité du produit grâce aux factures fournies par le vendeur, ou l'enseigne.

(Re)voir le reportage avec des images de Marc Balssa : 

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play