Le Club Franciscain est champion de la Caraïbe

football
Club Franciscain
Le Club Franciscain gagne le trophée des clubs champions de la Caraïbe (samedi 21 avril 2018 en République Dominicaine) ©Eric Littorie
Le Club Franciscain est champion de la Caraïbe des clubs champions en battant ce samedi soir (21 avril 2018), l'Inter Moengo Tapoe, le champion du Surinam (2-1) en République Dominicaine. 
Le Club Franciscain est champion de la Caraïbe des clubs champions en battant ce samedi soir (21 avriul 2018), l'Inter Moengo Tapoe, le champion du Surinam (2-1) en République Dominicaine. Les buts ont été marqués en première mi-temps par Djenaël Maingé et Yan Thimon. "Je crois que nous avons réalisé encore un exploit à Saint Domingue face à cette équipe du Surinam. C'est une ligne de plus au palmarès déjà immense de ce Club Franciscain, mais c'est surtout la victoire de cette génération qui se donne et qui a toujours faim de victoires. Vraiment ce soir la victoire revient à ces 21 joueurs qui étaient présents ici à Saint Domingue", explique Dominique Jean, l'entraîneur (heureux), du club.
Joueurs de football
L'immense joie des franciscains ©CFrancisain
Et pourtant les franciscains avaient mal débuté cette compétition en perdant leur premier match. Ils s'étaient inclinés le vendredi (13 avril), face au RKSV Centro Dominguito de Curaçao (1-2). L'équipe se rachète et corrige le club de Cayon Rockets de Saint Kitts-Névis (6-0), le dimanche 15 avril. Les martiniquais s'imposent le mardi 17 avril, face à Bodden Town FC, le champion des Îles Caïmans (5-2).

Nos champions se qualifient pour la finale du championnat de la Caraïbe des clubs champions en éliminant le Sv Réal Rincon, le champion de l'île de Bonaire, dans les Antilles Néerlandaises (2-0), jeudi soir 19 avril, au stade Cibao FC, en République Dominicaine avant la brillante victoire ce samedi soir en finale face au champion du Surinam (2-1). Bravo au Club Franciscain, l'équipe la plus prestigieuse du football martiniquais.

Les franciscains ont joué ce match avec difficulté car nombreux sont ceux, qui compte tenu de la longueur de la compétition (du 13 au 21 avril), étaient en délicatesse avec leurs employeurs. La victoire devrait permettre de trouver des solutions.