martinique
info locale

Comment Marisa Dick est devenue la sportive la plus détestée de Trinidad

sport
Marisa DICK
La gymnaste Marisa DICK, née au Canada de mère Trinidadienne déclare sur CN3 : "le soutien de mon pays, ce serait bien, mais je n’en ai pas nécessairement besoin." ©CN3 Trinidad
La controverse a déchainé les passions à Trinidad et Tobago. La gymnaste Thema William, sélectionnée au JO du Brésil a été brutalement remplacée par la Canadienne Marisa Dick qui possède les deux nationalités.  Une décision incompréhensible aux relents de racisme et de conflits d’intérêt.
La désignation de la première gymnaste à représenter Trinidad aux prochains jeux olympiques du Brésil a connu plus de torsions et de virevoltes que n’importe quelle figure de gymnastique. La gymnaste Thema William désignée en novembre dernier pour représenter son île au JO de juillet a été brusquement remplacée par Marisa Dick, née au Canada de mère Trinidadienne. La fédération de gymnastique de Trinidad a prétexté une blessure à la cheville de Thema.

Selfies sulfureux

Mais on se souvient que cette dernière avait dû passer en conseil de discipline quelques semaines auparavant pour avoir posté sur Instagram une photo où elle s’exhibe les seins nus. Curieusement, une photo toute aussi dénudée de Marisa sa rivale postée sur Snapchat a refait surface.  Cette affaire de selfies sulfureux renvoyait dos à dos les deux rivales.

Des douleurs à la cheville

L’éviction de Thema William porte donc maintenant uniquement sur des raisons médicales. La championne se trouvait à Rio prête à régler des derniers détails lorsqu’elle a reçu un coup de fil de sa mère l’informant de ce qu’elle ne faisait plus partie de l’équipe. La TTGF (Trinidad and Tobago Gymnastics Federation)  appuyait sa décision sur un email du  coach américain John Geddert affirmant que l’entrainement avait été un désastre parce que Thema souffrait de douleurs à la cheville.

Conflits d’intérêt

Cette décision constitue un  renversement complet de la position initiale prise par la TTGF, qui voulait que la gymnaste ayant obtenu le meilleur résultat lors du Championnat du monde de gymnastique artistique de Glasgow serait automatiquement qualifiée pour Rio. En novembre 2015 ces résultats étaient incontestables,  Williams avait terminé en 59ème position  et  Marisa 77éme.
Et l’on parle maintenant de conflit d’intérêt. Les réseaux sociaux croient savoir que le vice président de la TTFG, Ricardo Lue, serait un ami personnel de la famille Dick, hébergeant Marisa et sa mère lorsqu’elles se rendent à Trinidad.

Ils veulent juste une fille noire

Face à la levée de boucliers suscitée par la décision, un membre de la Fédération se serait contenté de déclarer : "Ils ne veulent pas le meilleur gymnaste pour aller à Rio, ils veulent juste une fille noire !"
Au cours d'une interview sur la chaine de télé locale CNC3, Marisa Dick semblait se résigner au fait qu'elle ne serait jamais pleinement acceptée. «Ce serait vraiment utile de sentir dans mon cœur,  que mon pays est derrière moi," dit-elle. "Ce serait bien, mais je n’en ai pas nécessairement besoin."


Publicité