Comment prévenir la fugue du malade d'Alzheimer ? 

alzheimer
Mains personne âgée
Mains d'une personne âgée. ©Pixabay
La gendarmerie du Robert poursuit les recherches afin de retrouver Paul Antiste. L'homme âgé de 76 ans, atteint de la maladie d’Alzheimer a disparu. Un cas qui n'est pas isolé. Qu'elle soit exceptionnelle ou récurrente, la fugue est un problème. Alors, comment s'en prémunir ?
Certains malades d'Alzheimer ne peuvent s'empêcher de partir avec un risque élevé de se perdre. En effet, cette maladie cognitive implique une désorientation temporo spatiale. Ce qui veut dire qu'une fois la personne partie, elle ne se rappelle plus du chemin retour et n'a aucune notion du temps.
 

On ne sait pas pourquoi ils fuguent. Peut-être pour une promenade ou encore pour retrouver la maison de l'enfance ou encore parce qu'il y a eu un élément déclencheur, un bruit, une dispute, ou encore l'isolement. Autant d’hypothèses qui peut-être ne sont pas les bonnes. On n'en sait rien. Les maladies sont tellement complexes qu'elles demandent une prise en main spécifique et un accompagnement réel des familles concernées.

Maryse Pompée, présidente association Case Gran Moun


Selon la fondation pour la recherche sur Alzheimer, "près de 20% des personnes atteintes de la maladie fuguent de leur domicile à un moment ou l’autre, et parfois de façon répétée". Des fugues qui font peur aux familles, puisque l'épilogue peut être dramatique. 
 

Des préventions simples


Dans l'idéal, pour éviter cela, il convient de trouver des occupations, des activités pour ces personnes atteintes de la maladie et surtout de ne pas les laisser seules. Mais souvent, c'est plus facile à dire qu'à faire.

Ainsi, les aidants familiaux qui ont un parent fugueur peuvent prévenir les risques avec certaines dispositions listées par Maryse Pompée. 
 
  • Il ne faut plus avoir honte de ce genre de maladie et communiquer aux acteurs de proximité, voisinage, commerces qui se trouvent sur le lieu de passage de notre parent fugueur.
 
  • Organiser la logistique de la maison. Placer une clochette à la porte pour entendre et voir les aller et retour, clôturer le périmètre de la maison et utiliser des barrières de sécurité.  
 
  • Inscrire désormais un nom et numéro de téléphone portable sur les vêtements (t-shirts, pantalons, chaussures portées par le parent).
 
  • Ne pas hésiter à chercher de l’aide auprès des CCAS ou d’association, acteur du maintien à domicile.
​​​​​​Autre option, qui a tout de même un coût. Il existe un "bracelet anti fugue" qui déclenche une alarme en cas de franchissement de la porte ou avec un dispositif de géolocalisation. Ou encore des systèmes de surveillance vidéo. 

Si malgré cela la personne disparaît, il est important de déclencher tous les réseaux afin de la retrouver au plus vite. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live