Nouveau coup de force des soutiens de Kévin Zobal, licencié par la Poste

social
Kévin Zobal
Kévin Zobal (assis par terre) se dit victime de discrimination. ©Sophie Lonété

Ce vendredi 8 janvier 2021, quelques soutiens militants et syndicaux de Kévin Zobal bloquent l'accès au centre de tri de Mango Vulcin au Lamentin. Le conflit, qui oppose ce salarié de la Poste et sa direction, a démarré il y a plusieurs mois avec pour cause des masques chirurgicaux vieux de 11 ans.

Kévin Zobal a été licencié officiellement pour abandon de poste. Pourtant le salarié de la poste de Martinique assure qu'il exerçait son droit de retrait. C'était juste à la sortie du premier confinement lié à la pandémie de Coronavirus.

Panneaux
Les manifestants affichent le coeur de leur récrimination. ©Sophie Lonété

Pour cela, il avait un argument : les masques chirurgicaux, obligatoires pour les salariés et mis à disposition par la direction de la Poste dataient de 2009. 11 ans plus tard Kévin Zobal a donc exercé son droit de retrait en attendant qu'un certain nombre de garanties sur l'efficacité et la conformité de ces masques soient communiquées par la direction.

Manifestants
Face à face sans heurts entre policiers et manifestants. ©Sophie Lonété

Sans répondre aux interrogations du salarié, 4 mois plus tard, la direction a donc choisi de transformer son droit de retrait en abandon de poste.

Une attitude que les syndicats fustigent. La CGTM-PTT et FO ont affirmé apporter tout leur soutien à ce salarié licencié. 

Kévin Zobal a porté l'affaire devant les prud'hommes. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live