martinique
info locale

Contrats aidés : le mouvement des parents et des enseignants monte en puissance

conflit social
Blocage des établissements scolaires
Lycée Schoelcher à Fort-de-France, Collège de Ducos, lycée de Bellevue à Fort-de-France ou lycée Acajou au Lamentin, sont tous bloqués ( jeudi 14 septembre 2017). Christine Cupit
C’est un jeudi qui risque de poser problème à de nombreux parents. Du nord au sud de l’île aujourd’hui : plus d’une vingtaine d’établissements scolaires (écoles, collèges ou lycées), sont fermés, en raison de la mobilisation pour le maintien des contrats aidés.
La mobilisation des syndicats de l’éducation et des associations de parents d’élèves, est en train de monter en puissance pour le maintien des contrats aidés. Conséquences de la grogne  : les manifestations de mécontentement se multiplient aux portes des établissements. Les lycées de Fort-de-France et du Lamentin, les collèges du nord Caraïbe, de Ducos, de plusieurs communes du nord atlantique dont Sainte-Marie, Lorrain et Trinité, tous ces établissements sont fermés sous l'action des parents et des syndicats d'enseignants.
 
La suppression des contrats aidés est importante dans l'éducation nationale, complique par exemple la prise en charge des élèves du point de vue de la sécurité. "Cette suppression annoncée par le gouvernement, a aussi des conséquences sur le suivi administratif des élèves", expliquent les organisations syndicales.

La mobilisation devrait se circonscrire, pour l'instant autour du rectorat, à Schoelcher.

Un appel aussi à la grève administrative serait lancé dès demain par les syndicats de proviseurs et de principaux
Publicité