Coronavirus: 4 cas de plus en Martinique en 48 heures

coronavirus
Coronavirus
©Pixabay.com
Depuis 2 jours, 4 personnes supplémentaires ont été diagnostiquées positives au coronavirus en Martinique. Le 10 juin 2020, 15 cas avaient été détectés. Tous venaient de l'hexagone ou du Canada. Ce qui porte à 19 le nombre de cas enregistrés en une semaine.
Le dernier point hebdomadaire de l'ARS (Agence Régionale de Santé) Martinique fait état de 19 nouveaux cas depuis le 5 juin 2020.

Il y a deux jours, l'ARS communiquait sur un pic en cours en Martinique. 15 personnes avaient été diagnostiquées positives au Covid-19. Il s'agissait uniquement de cas importés. Tous venaient de l'hexagone et du Canada.

Il faut rajouter 4, c'est le nombre de nouveaux cas depuis les 48 dernières heures. La Martinique compte aujourd’hui 221 cas confirmés.L'ARS ne donne pas de précision sur les 4 nouveaux cas. Elle rappelle simplement qu'il est impératif de respecter les gestes barrières. Mieux! Il faut les intégrer dans les habitudes quotidiennes.

Les gestes barrière consistent à:
- tousser et éternuer dans son coude,
- se laver les mains le plus souvent possible,
- Respecter une distance de sécurité sanitaire d'un mètre minimum.

Alors que la Martinique a connu son premier pic depuis le début de la stabilisation le gouvernement acte les décisions qu'avait annoncé la ministre de l'Outre-mer.
Elle avait alors parlé d'une suppression des motifs impérieux le 22 juin 2020.
 

Des mesures sanitaires prises en Conseil de Défense et de Sécurité Nationale


Ce vendredi 12 juin 2020,  le gouvernement a donc pris des mesures pour assouplir les règles d'entrée dans les Outre-mer. Comme annoncé ce lundi 8 juin 2020 par la ministre de l'Outre-mer, Annick Girardin, les tests demeurent obligatoires en revanche la quarantaine ne devrait plus être imposée à l'arrivée dans ces régions.


Fini les motifs impérieux mais les tests PCR demeurent obligatoires


L'expérimentation en cours en Martinique, Guadeloupe, Réunion, Saint-Martin et Saint-Barthélemy se poursuit. Elle sera étendue au reste des Outre-mer. Exception faite pour la Guyane et Mayotte. 

Pour les autres départements et territoires, les règles seront donc assouplies. Fini les motifs impérieux dès lundi 22 juin 2020. En revanche, les tests PCR restent obligatoires. Un certificat indiquant l'état virologique du voyageur sera demandé à l'arrivée.

Comme aujourd'hui,  si le test est positif, le voyageur ne peut prendre l'avion. Mais encore faut-il qu'il eut fait le fameux test. Dans le cas où un passager arriverait positif, à l'aéroport Aimé Césaire, en Martinique, il devra réaliser une quatorzaine stricte.

Si le test est négatif un autre test, entrecoupé d'une septaine, sera exigé. Si le résultat de ce dernier est à nouveau négatif la quarantaine sera allégée.

Des quarantaines qui seront levées en juillet et en août dans les territoires d'Outre-mer, annonce le gouvernement dans son communiqué. En revanche pas de précisions sur cette dernière mesure. 


Levée du plafond pour le nombre de passagers par vol


C'est une bonne nouvelle pour les compagnies aériennes. Le nombre de voyageurs par vol, fixé aujourd'hui à 200, ne sera plus aussi peu élevé. Et le nombre d'avions affrétés sera augmenté.

Ce Conseil de Défense et de Sécurité Nationale aura également été le moment d'aborder les difficultés auxquelles font face les professionnels de l'aérien. 

Ainsi, l'État annonce poser sur la table pas moins de "300 millions d'Euros d'avance" pour venir en aide aux différents aéroports et éviter tout impact au sortir de la crise pour les compagnies aériennes.