Coronavirus Covid-19 : restrictions des vols internationaux et régionaux à partir de la Martinique et de la Guadeloupe

coronavirus
Aéroport du Lamentin
L'aéroport Aimé Césaire au Lamentin ©Samac
Le préfet de Martinique a annoncé (16 mars 2020) une restriction drastique du transport aérien. Les vols de la Martinique jusqu'à l'hexagone sont maintenus jusqu'au 22 mars. Les vols d'agrément à destination de la Guadeloupe seront interdits à partir de ce mercredi 18 mars minuit. 
Suite aux directives données par le gouvernement pour faire face à l'épidémie de coronavirus Covid-19, Stanislas Cazelles préfet de Martinique a annoncé une série de mesures drastiques pour limiter le trafic aérien. 

Interdits dans 48 heures (Mercredi 18 mars minuit) : les vols d'agrément (tourisme, visites amicales, participation à une cérémonie familiale ...) à destination de la Guadeloupe et de la Martinique. 

A compter de cette date ne seront plus autorisés que les transports pour le regroupement des familles avec enfants ou personnes à charge (étudiants, personnes dépendantes ...), aux obligations professionnelles strictement nécessaires pour la continuité des services essentiels et aux impératifs sanitaires. Les compagnies aériennes s'assureront du repect des conditions. 

Les personnes arrivant de la Guadeloupe et en Martinique seront soumises aux restrictions de circulation imposées à toute la population. 

Jusqu'à ce dimanche 22 Mars minuit : les vols à partir de la Martinique jusqu'à l'hexagone seront maintenus . 

Les capacités de transport seront ensuite réduites aux mêmes trois critères que pour les vols vers ces territoires. 


La continuité aérienne entre les 5 territoires français (Saint-Martin, Saint Barthélémy, Guadeloupe, Martinique, Guyane) sera réduite aux mêmes trois critères. 

Le communiqué de la préfecture à propos des restrictions du transport aérien. 

Coronavirus restrictions du transport aérien

Fermeture des frontières à l'entrée de l'Union européenne et au sein de l'espace Schengen

 

Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire certes, mais l'ennemi est là, et cela requiert une mobilisation générale.
- Emmanuel Macron président de la République à l'issue du conseil de défense 16 mars 2020.


Dans son allocution télévisée en date du 16 mars 2020, le chef de l'Etat a annoncé une nouvelle série de mesures pour tenter de réduire au maximum la progression du virus sur le territoire.

Des réductions drastiques des déplacements et contacts, la fermeture des frontières à l'entrée de l'Union Européenne et au sein de l'espace Schengen, des soutiens aux soignants et aux entreprises ont été annoncés.

A partir de ce midi, mardi 17 mars le mot d'ordre donné par le Minitre de l'intérieur est : 

Restez chez vous ! a déclaré le ministre de l'Intérieur .
- Christophe Castaner ministre de l'intérieur 16 mars 2020


Cette mesure de restriction des déplacements concerne les Outre-mer.

Désormais, pour chaque déplacement, en dehors de certaines cartes professionnelles (cartes de médecin, d'infirmier, de presse, etc.) et des attestations d'employeurs, les Français devront présenter un "document attestant sur l'honneur le motif" du déplacement, téléchargeable sur le site du ministère de l'Intérieur.

Il pourra également être rédigé à la main, sur papier libre. "Il appartiendra à chacun de le remplir pour préciser la nature de son déplacement, sa destination et ses raisons", a expliqué Christophe Castaner.Pour circuler une attestation pour se déplacer est à télécharger ou à rédiger sur papier libre.

Pour se déplacer, il faudra se munir d’une attestation sur l’honneur disponible en téléchargement sur le site du ministère de l’Intérieur ou du gouvernement à partir de mardi. « Il appartiendra à chacun de le remplir pour préciser la nature de son déplacement, sa destination et ses raisons ».
 

Des exceptions au confinement 


Des exceptions au confinement sont prévues pour :

- Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible (l’employeur doit justifier du caractère indispensable d’un employé).

- Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés.
- Se rendre auprès d’un professionnel de santé.
- Se déplacer pour la garde de ses enfants et soutenir les personnes vulnérables.
- Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Si je veux résumer : on pourra prendre l’air mais certainement pas jouer un match de foot », a souligné le ministre de l’Intérieur. « Nous aurons à préciser ce qu’il en est pour les cérémonies funéraires ».
- Christophe Castaner ministre de l'intérieur le 16 mars 2020.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live