Coronavirus et élections : principe de précaution dans chaque bureau de vote

coronavirus
Bureau de vote
Vote d'une citoyenne dans un bureau de vote au sud de Martinique ©Fabrice Defremont
Pour garantir la sécurité sanitaire du scrutin municipal et communautaire, chaque bureau de vote devra être équipé de points d’eau ou de gel hydro-alcoolique pour se nettoyer les mains. Les électeurs devront emmener leur stylo et garder une distance suffisante avec les autres votants.
Le ministre de l’intérieur vient de prendre des mesures, afin de garantir la tenue du scrutin et d’assurer la protection sanitaire des opérations électorales des 15 et 22 mars 2020, dans le contexte du coronavirus (Covid-19).
 

Mesures de précaution dans les bureaux


La circulaire adressée par Christophe Castaner à tous les préfets, recommande plusieurs mesures de précautions.
Chaque bureau de vote :
  • devra apposer de manière visible l’affiche de Santé Publique France ainsi que le rappel des bons comportements à adopter dans l'espace dédié au scrutin ;
  • devra prévoir un point d’eau afin de se laver les mains à proximité ou, à défaut, mettre à disposition du gel hydro-alcoolique ;
  • devra mettre en place une signalétique vers le point le plus proche pour se laver les mains ;
En outre, il est recommandé aux responsables des bureaux de vote comme aux électeurs, de "se laver très régulièrement les mains, ce qui reste le meilleur moyen de prévenir la propagation du Covid19". Ces derniers peuvent aussi amener leur propre stylo d’encre bleue ou noire indélébile pour émarger.
 

Chaque votant doit garder ses distances


Le ministère de l’intérieur préconise que l’aménagement de chaque bureau de vote doit être conçu de telle manière qu’il évite les situations de promiscuité prolongée. Chaque électeur doit garder une distance suffisante (1 mètre environ) avec les autres votants présents à l’intérieur. Enfin, "un nettoyage particulièrement attentif des bureaux de vote avant et après chaque tour de scrutin" est aussi suggéré, avec des solutions nettoyantes à base d’hypochlorite de sodium (eau de Javel).

En revanche, le port de gants chirurgicaux n’est pas indiqué, car il peut gêner le bon déroulement des opérations électorales, notamment lors du dépouillement, précise le télégramme ministériel.

Nous prenons, avec les maires et les présidents des bureaux de vote, des mesures rigoureuses et protectrices. Grâce à elles, les élections municipales des 15 et 22 mars pourront se dérouler partout et dans les meilleures conditions sanitaires. Une fois de plus, je le répète, voter est sans danger.   (Christophe Castaner)

Les Outre-mer en continu
Accéder au live