martinique
info locale

Coronavirus en Martinique : le confinement collectif au Vauclin suscite des questions

coronavirus
Corinne Blanchot Prosper
Point presse de Corinne Blanchot Prosper, sous-préfète concernant le confinement de 55 croisiéristes au Vauclin (13 mars 2020). ©Préfecture Martinique
Depuis le 13 mars plus de 800 personnes ont été assignées à résidence ou dans des centres d'hébergement au Vauclin. Le confinement collectif pose aujourd'hui questions. Des rumeurs indiquant la "fuite" de plusieurs martiniquais sont formellement démenties par les autorités. Qu'en est-il exactement?
La semaine dernière deux bateaux de croisière débarquaient 795 martiniquais, guyanais, hexagonaux et sainte-luciens. Certains ont été conduits chez eux afin qu'ils y restent en confinement. D'autres ont été acheminés vers deux centres d'hébergements réquisitionnés au Vauclin.Il s'agit des deux centres de vacances du CGOSH (Centre Gestion Oeuvres Sociales Hospitalières). Le premier est situé à la Pointe Faula, l'autre à Petit Macabou.

Selon les chiffres officiels donnés par la préfecture, les passagers du costa Favolosa et du Costa Magica ont été répartis de la façon suivante .

   - 54 personnes à la Pointe Faula
   - 21 personnes à Petit Macabou

Sur le site de la pointe Faula, sur les 54 personnes initialement confinées il en reste 41.
Une femme a en effet été transportée au CHU de Martinique hier soir (18 mars 2020). Nous n'avons pas de précision pour l'instant sur son état de santé.

De plus, 12 guyanais ont été rapatriés chez eux par la Collectivité Territoriale de Guyane qui avait affrété un avion spécialement pour cette opération. Ce qui porte à 41 le nombre de personnes confinées à la Pointe Faula.

Sur Petit Macabou 20 personnes demeurent confinées au CGOSH. Une personne ayant été transportée à l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France.

Au total, au départ, 75 personnes ont donc été officiellement confinées dans les centres du Vauclin. Problème, l'ARS faisait état le 14 mars de 76 personnes confinées collectivement. Il y a donc un différentiel de 1 personne.

ARS 14 mars 2020

Serait-ce une erreur de calcul? Quelqu'un aurait-il échappé à la vigilance des gendarmes postés 24h/24 devant les grilles des centres ?

Autant de questions que se posent des manifestants qui dénoncent une "fuite évidente" d'au moins une personne.

Pour l'instant les autorités ne répondent pas à nos questions sur ce point.