Coronavirus en Martinique : les magasins d'alimentation pris d’assaut

coronavirus
Extérieur centre commercial file d'attente
©RS
De longues files d'attente se multiplient à l'intérieur et à l'extérieur des centres commerciaux, ce mardi 17 mars 2020. Le service drive de certains magasins est saturé, suite aux mesures de restriction des sorties, les Martiniquais se préparent en faisant des provisions. 
Dès le parking, le client qui arrive sait ce qui l'attend. Caddie en main, une longue file d'attente se forme  entre l'entrée du magasin jusqu'au dernier arrivé.

Une précaution de la part des enseignes afin de respecter la quantité de clients présents à l'intérieur du magasin. "Les gens comprennent. On les fait rentrer par groupe de 40", explique un agent de sécurité. "On fait passer les personnes en situation de handicap et les femmes enceintes en priorité", poursuit-il.
File d'attente à l'intérieur du centre commercial
©PPF
L'enseigne Hyper U a organisé un cheminement pour l'entrée et la sortie du magasin afin que les clients se déplacent en file de chaque côté. 

À l'intérieur, l'ambiance est calme également. "Je viens faire tranquillement mes courses. Je respecte les règles de sécurité. Regardez, j'ai mes gants et mon masque pour me protéger et ça se passe très bien", explique une cliente. 
client avec masque et gant dans un magasin
©IC
De nombreux clients ont fait le choix de porter un masque, des gants ou les deux. À la sortie du magasin, dans la plupart des caddies, de l'eau, du lait, des fruits et légumes ont été achetés. 

"Je suis venue faire quelques courses parce que je n'ai pas envie de revenir souvent. J'ai essayé de faire vite et prendre ce que nous avons l'habitude de consommer. Je trouve bien que le magasin ait mis en place cette organisation", raconte une autre cliente.
 

De nombreux rideaux de magasins baissés


À l'étage du centre commercial, tout ou presque est fermé. Seuls deux rideaux sont levés, celui d'une boutique spécialisée dans les vins et spiritueux et la pharmacie. Tous deux sont autorisés à être ouverts. "La loi nous autorise, hier j'ai eu des clients, mais pas aujourd'hui", nous dit la vendeuse de la boutique spécialisée dans l'alcool et les spiriteux. 

À la pharmacie, tous les préparateurs en première ligne puisqu'ils sont en contact avec les clients ont leur masque et leurs gants. "Il y a beaucoup de clients, mais pas plus que d'habitude. Ce sont les clients habituels pour des renouvellements de traitement", précise une préparatrice en pharmacie. 

Le commerce en ligne souffre lui aussi. En effet sur la page internet du seul magasin proposant un service de commande en ligne, le message "oups cette page n'existe plus" s'affiche et invite à changer de page. Selon l'enseigne, le drive est saturé de commandes et indisponible jusqu'à nouvel ordre.