Coronavirus : des mesures nationales pour l'Outre-mer aussi

coronavirus
Ministère des Outre-Mer
©David Ponchelet
Au lendemain de l’allocution du président Emmanuel Macron en pleine crise du coronavirus, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, détaille la gestion de la pandémie dans ces lointains territoires
Près de 25 millions de téléspectateurs ont suivi l’intervention présidentielle du jeudi 12 mars 2020. Durant 25 minutes, le Président a annoncé plusieurs mesures pour lutter contre le coronavirus qui gagne du terrain en France mais également en Outre-mer.

La ministre Annick Girardin, revient sur les principales dispositions de ces mesures. D’abord sur la fermeture des écoles dès lundi prochain 16 mars 2020, ce qui a été confirmé par la préfecture pour ce qui concerne l’académie de Martinique, tandis que les cours sont maintenus dans d’autres territoires. Annick Girardin explique cette différenciation.

Annick Girardin / fermeture des écoles

La gestion de l'épidémie de coronavirus dans les territoires d'Outre-mer impactera également les entreprises. Des aides leurs seront accordées a annoncé le chef de l’État.

"Dès les jours à venir, un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel sera mis en œuvre" (…). L'État prendra en charge l'indemnisation des salariés contraints à rester chez eux (…). Les échéances qui sont dues dans les prochains jours et les prochaines semaines seront suspendues pour toutes celles et ceux qui en ont besoin".

Annnick Girardin précise les mesures spécifiques pour les territoires d’Outre-mer.

Annick Girardin / aides aux entreprises

Autre conséquences immédiate de cette crise sanitaire pour l’Outre-mer : la fin prématurée de la saison des croisières confirmée par la ministre, en particulier aux Antilles et dans l’Océan indien.

Annick Girardin / fin de la saison des croisières

Il y a quelques jours, dans un communiqué adressé au chef du gouvernement, (Edouard Philippe) et au ministre de l’économie, Bruno Lemaire, les Entreprises du Voyage (EdV) et le Syndicat des Entreprises du Tour-Operating (Seto) avaient déjà alerté sur "les risques économiques et sociaux majeurs qui menacent les entreprises du secteur, qui doivent faire face à des baisses d’activités historiques".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live