martinique
info locale

Coronavirus : les prix augmentent, l'État réagit avec plus de contrôles

coronavirus
Supermarché
Rayon de supermarché. ©Alexas_fotos
En cette période de confinement, les magasins d'agroalimentaire sont ouverts. Mais les associations de consommateurs alertent sur une augmentation significative de certains tarifs. Entre bouclier qualité-prix et dispositif de contrôle "spécial coronavirus", la DIECCTE est plus que mobilisée.
En 10 jours (depuis le 13 mars 2020, début du confinement) c'est pas moins d'une soixantaine de contrôles qui ont été réalisés par les 26 personnels du pôle consommation et concurrence de la DIECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi). ! Ces contrôles ont été réalisés dans plusieurs GMS (Grandes et Moyennes surfaces), super-marchés, supérettes et surtout beaucoup de pharmacies (notamment pour répondre à une directive nationale en prévision dde la régulation des prix des gels hydroalcooliques). Car les prix, s'ils sont libres, sont à longueur d'année contrôlés en Martinique par les services de la DIECCTE. 


Des contrôles permanents, renforcés en cette période de crise sanitaire


Le principe général de la liberté des prix prévaut en France comme dans les Outre-mer. Néanmoins, la DIECCTE a, sur la question des prix, une cellule de veille qui fonctionne toute l'année. Celle-ci est chargée de contrôler les critères suivants:

   - Qu'il n'y a pas de vente au-dessous du seuil de vente à perte,
   - Qu'il n'y a pas d'entente commerciale entre les enseignes. (les plus concernées sont les 
     acteurs de la Grande Distribution),
   - Qu'il n'y a pas de situation d'abus de position dominante,
   - Que les promotions affichées par les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) ne cachent aucun prix d'appel de produits indisponibles et remplacés par des produits plus chers (en clair, qu'il n'y a pas de publicité mensongère),
   - Que les accords du Bouclier Qualité Prix (BQP) soient respectés,
   - Enfin, que les prix pratiqués par la SARA sont honnêtes (ceux-ci sont, en bout de chaîne, fixés par la                       préfecture)  

En cette période d'état d'urgence sanitaire, le pôle consommation de la DIECCTE a donc renforcé les contrôles. 

Elle pratique également une étude comparative des prix des produits de première nécessité fixés par le BQP. Liste à laquelle elle a ajouté, pour cette période particulière, une vingtaine de produits supplémentaires.


Aucune anomalie selon la DIECCTE qui confirme tout de même une augmentation de certains prix


Pour l'instant aucun manquement au respect de ces règles n'a été constaté. Néanmoins, le pôle consommation de la DIECCTE a effectivement noté une hausse de certains prix. Sur ce point leur explication est celle-ci:

Cette augmentation des prix est une conséquence de difficultés d'approvisionnement du notamment à la grève sur le port du Havre.


Pour l'AFOC (Association FO Consommateurs) il y a quand même un problème avec les prix en Martinique. L'association explique en effet que plusieurs de ses membres lui ont fait remonter des hausses de prix notamment sur plusieurs produits de première nécessité. Le président de l'AFOC, Éric Bellemare demande donc solennellement que :

les patrons de l'agroalimentaire de Martinique soient raisonnables et qu'ils fassent preuve de solidarité.


Une procédure pour faire remonter vos constatations en matière de prix


Au moins deux sites internet offrent la possibilité aux consommateurs de faire remonter leurs observations directement aux services de l'État. Pour cela il vous suffit de remplir les formulaires contenus dans la rubrique "signal conso" sur les sites internet suivants :
   -  www.economie.gouv.fr/dgccrf
   -  www.martinique.dieccte.gouv.fr