Crise sociale en Martinique : les négociations commencent

social
61a434c589895_whatsapp-image-2021-11-28-at-22-01-32.jpeg
Réunion de préparation le samedi 27 novembre 2021 à la préfecture. ©Stéphanie Octavia
L’intersyndicale entame cette deuxième semaine de grève, par le maintien des barrages, un rassemblement de la population qui se veut le plus large possible et surtout le début des négociations avec le préfet et la CTM.

Les négociations commencent ce lundi 29 novembre 2021, grâce à l’accord de méthode signé samedi soir (27 novembre) par les trois partenaires (intersyndicale, préfet et Collectivité Territoriale de Martinique).

Cet accord fixe la date, le lieu et la composition de 7 ateliers thématiques : santé, jeunesse, vie chère - carburant - gaz, transport, chlordéconémie, pêche, culture "dans un esprit apaisé" indiquent les signataires.

Ces groupes de travail seront composés de représentants de l’Etat, d'élus de la CTM, des maires et de l’intersyndicale.

 

Ces ateliers ont pour objectif de trouver des solutions en particulier sur les conditions de mise en œuvre de l’obligation vaccinale, sur la baisse du prix des carburants et du gaz et les aides pour y faire face, mais également pour l'investissement en faveur des jeunes, par la création d’un plan Jeunesse sur l'emploi, la formation, le logement, la culture, la mobilité et le sport.

Préfecture de Martinique 

L’atelier santé devra examiner tous les enjeux de l’obligation vaccinale.

Pour lutter contre la vie chère, l'atelier va travailler sur la baisse des prix des énergies et du gaz et le versement d’aides supplémentaires. 

Pour les jeunes, un plan sera construit autour de l’emploi, de la formation, du logement, de la culture, de la mobilité, du sport.

Des discussions décentralisées

 

Les échanges sur la santé sont annoncés à la préfecture. La question de la jeunesse est prévue à la CTM. Vie chère, prix des carburants bouteille de gaz, au siège de la DEETS (Direction de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités). Le dossier des transports avec la DEAL (Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) et la CTM. Le point Chlordéconémie doit être abordé à la préfecture. La pêche à la direction de la mer. Et la culture à la CTM.