Cuba : le mariage homosexuel et la gestation pour autrui désormais validés

sexualité
Mariage homosexuel / sexualité / moeurs
En 2001, les Pays-Bas ont été les premiers à légaliser le mariage homosexuel. ©CCO Pixabay
Le nouveau code de la famille à Cuba a été officiellement approuvé lundi 26 septembre 2022, au lendemain d’un référendum sans précédent. Il inclut le mariage homosexuel et la gestation pour autrui. Les quelques 8,4 millions de Cubains qui étaient appelés à voter la veille, ont "approuvé" le texte à plus de 66 %.

"Le code des familles a été approuvé par le peuple", les votes décomptés au lendemain du scrutin montrant une "tendance irréversible", a déclaré la présidente du Conseil Electoral National (CEN), Alina Balseiro, à la télévision d'État, lundi 26 septembre 2022.

D’après les responsables du pays, ce nouveau code devrait garantir un avenir avec "moins de préjugés et de stéréotypes". La nouvelle loi devait obtenir plus de 50% pour être entérinée et entrer en vigueur.

CUBA vote famille
Deux femmes s'inscrivent pour voter dans un bureau de vote lors du nouveau référendum sur le Code de la famille à La Havane, Cuba, le dimanche 25 septembre 2022. ©RAMON ESPINOSA / AP

Le référendum a mobilisé quelques 8,4 millions d’électeurs, qui se sont majoritairement prononcés en faveur du texte à plus de 66%.

Bouleversement des mœurs cubaines 

Il autorise donc "le mariage homosexuel et la gestation pour autrui solidaire", c’est-à-dire sans fins lucratives, "l'adoption homoparentale, renforce les droits des enfants, des personnes âgées et des handicapés". Il valide également "la reconnaissance d’enfants par des pères et des mères autres que leurs parents biologiques".

Ce texte qui remplace désormais l'ancien code de la famille datant de 1975, est un des plus progressistes d'Amérique latine en matière de droits sociétaux se félicitent les partisans. 

C'est la première fois que les cubains étaient appelés à se prononcer sur une loi par un référendum sans précédent, ce type de scrutin étant jusque-là réservé aux textes constitutionnels.