Cuba réélu au Conseil des Droits de l’Homme malgré des résultats mitigés en la matière

onu
Conseil des Droits de l'Homme
Conseil des Droits de l'Homme. ©twitter
172 des 190 pays ont soutenu la candidature de Cuba au Conseil des Droits de l’Homme. Les 47 pays du Conseil sont responsables de la protection des droits de l’homme dans le monde, or Cuba est épinglé pour violation de la liberté d’expression et la persécution des opposants.
 
Cuba estime que sa place au sein du Conseil des Droits de l’Homme est méritée.
 

Le gouvernement de la République de Cuba est rattaché à l’importance haute de la coopération internationale pour la promotion des droits humains.

Manifeste de la candidature de Cuba auprès du Conseil des Droits de l'Homme


Cuba cite les avancées dans les domaines de la santé, des sciences de l’éducation, sports, la culture et le partage de ses connaissances avec 67 pays.

''Pendant 55 ans, 600.000 missions ont été menées dans 164 pays par 400.000 médecins et infirmiers.”

Les auteurs du document admettent que Cuba a des challenges mais que "personne n’est parfait".
Cuba dessein
''Et celui qui n'aime pas ma présence ici, il faut me le dire.'' ©14yMedio
Les opposants du régime cubain sont sous le choc.

85 organisations, dont des médias indépendantes comme Diario de Cuba, CubaNet et 14yMedio, ont dénoncé ce vote. C’est la 5e fois que Cuba siège au Conseil des Droits de l’Homme.

En l’espace de 12 ans, Cuba n’a soutenu que 66 des 205 résolutions pour condamner les violations dans le monde.

Cuba est l’unique pays des Amériques à refuser la visite de l'association Amnesty International or on estime entre 125 et 138 le nombre de prisonniers politiques dans le pays en 2020.
Cuba Dames en Blanc
À Cuba les membres du groupes Dames en Blanc, toutes proches des prisonniers politiques, sont systématiquement arrêtées par le régime. ©twitter

"C’est une blague macabre" selon Guillermo Fariñas, le dissident cubain qui a remporté le Prix Andrei Sakarov.

Il est inconcevable que les pays comme la France, l’Allemagne, l’Espagne et des pays d’Amérique Latine ont pu permettre ça, selon José Antonio Albertini, ancien prisonnier politique.


Des critiques qui ne changent rien à la façon de faire cubaine. En juillet 2020, le représentant cubain et ses alliés au sein du Conseil des Droits de l’Homme, ont refusé de laisser parler Ariel Ruiz Urquiola, défenseur des droits de l’homme à Cuba, convoqué pour témoigner des persécutions subies sous le régime cubain.
Cuba Ariel Ruiz Urquiola
L'opposant du régime cubain, Ariel Ruiz Urquiola, au Conseil des Droits de l'Homme. ©ONU

Les experts estiment qu’il est temps de reformer le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies. "Trop de pays qui violent les principes fondamentaux du Conseil, continuent à y siéger. Ses membres sont élus par des pays qui ne prennent pas en compte l’importance de défendre les droits de l’homme".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live