Les défenseurs du drapeau rouge-vert-noir refusent le "jeu-concours" de la CTM

polémique
feu drapeau
Les membres de l’association Nasyon Matinik ont brûlé la banderole annonçant le concours drapeau et hymne devant la collectivité à Plateau-Roy. ©M.M.
Des jeunes ainsi que les membres de l'association Nasyon Matinik ont fait une action ce jeudi 20 décembre devant l'hôtel de la collectivité à Plateau-Roy. Ils sont contre les modalités de sélections pour le choix d'un hymne et d'un drapeau pour la Martinique sous la forme d'un "jeu-concours". 
Dès mercredi 19 décembre 2018, le message annonçant cette action a circulé sur les réseaux sociaux. "Nous vous informons que demain jeudi 20 décembre 2018, une action sera menée sur le sujet du drapeau de Martinique, à la Collectivité territoriale de Martinique". 

Finalement, suite au refus d'accès à l'enceinte et à la plénière en cours, le groupe de jeunes réunis à l’appel de l’association Nasyon Matinik a décidé de brûler la banderole annonçant le concours drapeau et hymne devant la collectivité.
Alisson Rolle a pris le train en marche. Elle n'est pas membre de l'association Nasyon Matinik mais a tenu à venir pour défendre "un drapeau qui a une histoire".

Alisson Rolle

Selon ces défenseurs du drapeau Wouj Vè Nwè, il s'agit d'une nouvelle initiative pour signifier que l’actuel drapeau rouge, vert et noir qui reste l’emblème de beaucoup de Martiniquais ne peut-être balayé d’un revers de main par la consultation lancée par la CTM pour l’adoption d’une bannière et d’un hymne martiniquais. 

Axel Dede, membre de l'association Nasyon Matinik