"Déposez les armes !" : l'opération est reconduite pour la 5e fois en Martinique

justice
Opération "Déposez les armes" en 2015
Destruction massive d'armes en Martinique (en 2015) ©Fabrice Defremont
Du 17 septembre au 30 novembre 2020, les citoyens qui possèdent sans autorisation des armes de catégorie A, B, C, et D2, sont invités à s'en débarrasser, en les déposant à la police ou à la gendarmerie. Objectif de l'Etat : lutter "contre la banalisation de la violence et prévenir les vols".
Depuis le lancement de cette opération initiée conjointement par la préfecture et le parquet, 1917 armes ont été récupérées (avec 53 584 munitions). C'est 8 fois plus que lors de la première édition, où 241 armes avaient été confiées aux autorités.
 

"Priorité forte" pour l'Etat

 

L’année 2019 a été marquée par une recrudescence de la violence impliquant les armes à feu.

L’année 2020 compte à ce jour (17 septembre), 6 homicides par arme à feu. Sur l’année 2019, les services de police, gendarmerie et douane ont effectué 181 saisies d’armes à feu sur le territoire (armes longues, armes de poing, pistolets à gaz, à grenailles).

La lutte contre la circulation des armes est une priorité forte pour 2020. L’opération "Déposez les armes" s’inscrit dans ce contexte.

(La préfecture)


L’acquisition et la détention d'armes de catégorie A (armes automatiques, telles que les kalachnikovs), B (revolvers semi-automatiques ou à répétition), C (armes à feu longues à un coup par canon rayé), et D2 (armes libres d’acquisition et de détention) sont soumises à la procédure
obligatoire de déclaration, "sous réserve du respect de conditions liées notamment à l’âge ou à l’absence de condamnations".
 

Tout particulier qui entre en possession de l’une de ces armes par voie successorale doit en faire la déclaration, sans délai, à la préfecture de son domicile (...).

Les particuliers peuvent remettre leurs armes avec la garantie qu’aucune sanction administrative ou judiciaire ne sera prise à leur encontre pour détention d’arme illégale.

(Préfecture)

Déposez les armes - 5e édition
Affiche préventive de la 5e opération "déposez les armes" (Septembre 2020) ©Préfecture de Martinique / DR

Un clip de prévention


Cette année, plusieurs jeunes artistes martiniquais (Mali, Loy Sonjah, Scéna, DJ Fly, DJ Gil et les réalisateurs Radix et Arnaud Griffith), ainsi que l'association Eco Mobil ont prêté leur concours, pour lutter contre le fléau.

Un clip de prévention a été réalisé avec les volontaires de l'association Eco Mobil. Les paroles de la chanson et le scénario de la vidéo, ont été élaborés par "six jeunes ayant été confrontés de près ou de loin à la délinquance, au cours d'un atelier créatif".
 

Toute personne qui ne respecte pas la réglementation sur le port et le transport des armes (même si elle en est régulièrement détentrice) est passible d’amendes pouvant aller jusqu’à 75 000 € ou de peines d’emprisonnement.

(Le parquet et la préfecture)


Ce vendredi 14 septembre 2020, les autorités procèdent à une nouvelle destruction massive de 800 armes. La 5e édition de l'opération "déposez les armes", se termine le 30 novembre 2020.  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live