Des manifestants saccagent la boutique de la distillerie JM à Macouba (groupe Bernard Hayot)

faits divers
Saccage distillerie JM
Le saccage de la boutique de la distillerie JM à Macouba. ©Distillerie JM

Selon les responsables de l'entreprise, plusieurs manifestants ont pris pour cible la boutique de la distillerie JM à Macouba (propriété du groupe Hayot), vendredi après-midi. La distillerie est pour l'instant fermée au public.

C'est via un communiqué agrémenté de photographies et d'une vidéo, que les responsables de la distillerie JM à Macouba, ont révélé un incident provoqué semble-t-il par un groupe de plusieurs personnes. Ils évoquent la présence de 15 personnes vendredi (12 février 2021), en début d'après-midi.

Saccage boutique distillerie JM
©Distillerie JM

Ils ont provoqué l’arrêt d’urgence de la distillerie, menacé le personnel, contraignant l’entreprise à évacuer les touristes présents sur le site. Ils ont ensuite forcé le personnel à réouvrir la boutique, qu’ils ont saccagée, vidant et cassant les bouteilles de rhum, renversant les cartons et détériorant le mobilier.

Direction distillerie JM

Des manifestants s'en prennent à la boutique de la distillerie JM à Macouba

L'entreprise dénonce ces faits inacceptables et est au regret d’annoncer que le site ne pourra réouvrir samedi (13 février 2021) privant 15 salariés de leur outil de travail, indique la direction.

La distillerie JM a été rachetée en 2002 par le groupe Bernard Hayot.

Sur les images de la vidéo tournée par une personne dont l'identité n'est pas révélée, apparaissent quelques militants. Les mêmes qui ciblent les entreprises du groupe Hayot dont la responsabilité est engagée selon eux dans l'importation de la chlordécone qui empoisonne la Martinique.

De leur côté, les manifestants justifient les faits comme un acte militant. Selon eux, la marque ferait l'apologie de l'esclavage. Ils dénoncent le logo de la bouteille qui affiche "le pavillon esclavagiste" aux quatre serpents et des "scènes esclavagistes" sur l'étiquette.