Des membres de l’intersyndicale de Martinique testés positifs à la covid-19

coronavirus
Manifestants
Manifestants aux abords de la préfecture de Martinique. ©Patrice Chateau Degat
Le rendez-vous de l’atelier santé prévu à 10 heures ce mercredi matin (8 décembre 2021) a été une nouvelle fois reporté en raison d’une suspicion de foyer d’infection au sein de la délégation syndicale, le préfet ayant lui même été testé positif en début de semaine.

L'atelier santé est l'un des plus importants de cette négociation pour sortir de la crise sociale que traverse la Martinique. Les travaux portent essentiellement sur un report de l'obligation vaccinale. Suite au passage en Martinique de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer (30 novembre 2021), le gouvernement confirme que les soignants ont jusqu'au 31 décembre 2021 pour présenter un schéma vaccinal complet.

Lundi 6 décembre, les protagonistes devaient poursuivre les discussions entamées depuis le jeudi 02 décembre. Atelier reporté en raison du test positif du préfet. Nouvelle date ce mercredi 8 décembre, et nouveau report en raison d'une suspicion d'infection parmi les membres de l'intersyndicale. 

Nous sommes en train d’organiser la suite de l’atelier santé en visioconférence pour des raisons de sécurité. Nous avons comme information que le préfet est tombé malade et des membres de l’intersyndicale testés positifs à la covid-19. On ne sait pas dans quel contexte.

Liza Agathine de convergences infirmières, membre de l’atelier santé

Les services de l'État tentent de programmer cette visioconférence pour jeudi ou vendredi mais l'impatience gagne les membres de l'intersyndicale, en particulier chez les représentants du personnel soignant.

"Il y a une urgence. Nous avons des collègues qui sont déjà suspendus et sans salaire et qui sont réellement en attente de réponses sur les négociations qui vont être posées dans cet atelier", déclare Liza Agathine. La loi du 5 août 2021, stipule que la vaccination est obligatoire pour les personnels des établissements de santé et la suspension du contrat de travail est prévue en cas de refus

La préfecture propose donc une réunion en visioconférence mais la totalisé de l’intersyndicale n’y adhère pas, préférant une rencontre physique dans le respect du protocole sanitaire.

Cette difficulté s'ajoute au contexte inquiétant du moment. La 5e vague progresse brutalement en Martinique. Les chiffres du mercredi 8 décembre font état de 127 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures. Un taux d'incidence de 174 et d'une hausse des hospitalisations (123).