Des pluies torrentielles tombent depuis un mois sur la Jamaïque

cyclones
Jamaïque inondations
La Jamaïque est sous les eaux depuis un mois. ©jamaicaobserver
Depuis le début d’octobre 2020, après une longue période de sécheresse, les pluies tombent sans cesse sur la Jamaïque. Les communes sont sous les eaux. Les récoltes des agriculteurs prévues pour les fêtes de fin d’année ont pourri sous la terre, saturée d'eau.
Groseille, pois d’angole, patates douces, ignames, poivrons, gingembre... les récoltes traditionnelles de fin de l’année à la Jamaïque sont totalement perdues. Elles ont été emportées par les inondations ou ont pourri dans les champs. Il pleut depuis un mois.
Jamaïque récoltes detruites
Un agriculteur constate la destruction de ses champs avec un représentant du département d'agriculture. ©rada
11.000 agriculteurs, la plupart les planteurs qui cultivent les petites superficies, sont sinistrés. Selon le gouvernement, les pertes se lèvent à plus d’11,5 millions d’euros.

Noël sera difficile. Ce qu’on avait planté pour la saison, il faut l’arracher maintenant

Veronica Hamm, agricultrice de la Jamaïque.

A cause des pénuries de certains produits, les prix commencent à grimper.


Les sols sont saturés


Pour la deuxième fois en espace d’une semaine  la commune de 9 Miles située à 16 kms à l’est de la capitale Kingston est sous les eaux.9 Miles et les communes avoisinantes, sont cernées par 5 rivières.

On nous dit que c’est la nature qui fait ça mais on ne peut pas imaginer la quantité de boue qu’il y avait dans ma maison. J’en ai assez.

Habitante de 9 Miles

Selon les anciens, trop de maisons ont été construites dans le lit d’une rivière. En plus, les activités des carrières situées en amont de la commune ont modifié les cours d’eau.
Jamaïque route barré
Pour exprimer leur colère à cause des inondations à répétition, les habitants de 9 Miles ont bloqué la route. ©jstar
Les habitants ont coupé les arbres pour faire du charbon. Les ordures sont également balancées dans les rivières.Tous ces éléments ont contribué aux dégâts considérables.

Le gouvernement jamaïcain n’a pas suffisamment de logistique  pour relocaliser les sinistrés. Au moins 2 personnes ont été tuées dans la montée des eaux. 

Dans une autre région, les autorités ont été appelées pour attraper un crocodile qui, à cause de la force des eaux dans les rivières, a été emporté dans une zone d’habitation.