Les deux premiers cas de coronavirus séjournaient dans un hôtel de la pointe du bout aux Trois-ilets

coronavirus
Coronavirus
Les deux personnes déclarées positifs au coronavirus occupaient la chambre 140 d'un hôtel de la pointe du bout. ©B. BRAULT
Les 2 cas confirmés positifs au coronavirus en Martinique sont passés par Milan. Le chauffeur de taxi qui les transporté à l'hôtel de la Pointe du Bout aux Trois-Ilets est en confinement. Une enquête est menée pour identifier les passagers de l'avion en contact avec eux avant leur arrivée. 
Il est 20 heures jeudi 5 Mars 2020. Quelques  minutes après la déclaration du directeur de l’Agence régionale de santé de Martinique :  deux premiers cas de coronavirus en Martinique ont été déclarés, la rumeur court déjà sur les réseaux sociaux.

Les deux personnes auraient séjourné dans un hôtel de la pointe du bout sur la commune des Trois-îlets. Un établissement réputé à l’international. 
 

Pas de signe d'agitation

 
À l’extérieur comme à l’intérieur de cet hôtel, pas de signe d’agitation. Pas de présence médicale non plus ou de cordon sanitaire. Le parking est rempli de voitures, c'est la forte période touristique.
 
Au salon, des clients boivent un verre. Sans inquiétude apparente et le personnel de l’établissement semble serein mais est-il informé de ce qui s’est déroulé ici le matin même ?  Le directeur de l’hôtel est absent. Il sera de retour ce vendredi matin (5 Mars 2020).
 

Chambre 140


Nous entamons la conversation avec des clients en déclinant notre identité. Les langues ne se délient pas facilement. Mais au fil des minutes, les informations se confirment.
 

Un couple, un médecin de nationalité suisse accompagné d’une femme de nationalité italienne est bien arrivé mercredi soir (4 Mars 2020) en taxi dans cet hôtel.

 
Ce médecin suisse ^^agé de 54 ans est accompagné d'une femme de 49 ans. Il devait participer à un séminaire sur le cancer de la thyroïde organisé à partir de ce matin (6 Mars 2020) aux Trois-îlets.
 
Selon d’autres témoins que nous avons rencontrés, ce médecin suisse  a constaté qu’il avait les symptômes du coronavirus (toux et fièvre).
 

Il établit son propre diagnostic


Le médecin prend alors la décision d’appeler lui-même le SAMU et reste confiné dans la chambre numéro 140.
 
Une personne du secteur médical prend en charge ce couple en attendant l’ambulance jusqu’à leur départ pour le centre hospitalier de la Meynard à Fort-de-France.
 

Les femmes de ménage ont pour consigne de nettoyer leur chambre, mais trois heures après leur absence, paniquées, elles refusent de le faire.


Apparemment tout est sous contrôle ?


Toutes les personnes qui ont été en contact avec ce couple sur le sol martiniquais nous dit-on, le chauffeur de taxi, quelques clients de l’hôtel et le personnel sont informés de la situation. Personne ne sera mis en quarantaine.
 
Sur place des médecins qui participent au séminaire sur le cancer de la thyroïde nous affirment que tout est sous contrôle, qu’il n’a pas  lieu de paniquer. D'ailleurs aucun d'entre-eux n'a quitté l'établissement.

À 23 heures 30, nous quittons l'hôtel...
 

Le chauffeur de taxi et un autre passager placé en confinement 


L'Agence de santé de Martinique a bien confirmé aujourd'hui, 6 Mars 2020, les informations que nous avions recueillies hier sur place. 

S'ajoute la décision prise par les autorités sanitaires de placer en confinement pendant une période de 14 jours le chauffeur de taxi qui a transporté le couple de l'aéroport Aimé Césaire (Lamentin) le mercredi 4 Mars ainsi qu'un autre passager, un touriste qui a fait le trajet avec eux pour se rendre au même hôtel. 


Ils ont pour recommandation de prendre leur température deux fois par jour et de porter un masque de protection. Ils sont bien évidemment sous surveillance médicale. 


Le séminaire médical prévu est annulé 


Par ailleurs, une personne de la Croix-Rouge en charge de prendre la température du couple à l'aéroport, le bagagiste de l'hôtel de la Pointe du Bout et l'organisateur du séminaire sur le cancer de la thyroïde sont placés sous vigilance médicale sans confinement. 

Seul point d'interrogation et non des moindres, par quel vol ces deux passagers sont-ils arrivés en Martinique ? Pour l'heure, les autorités sanitaires gardent l'information confidentielle le temps d'informer tous les passagers qui ont eu un contact avec eux pendant le vol. 

Quant au séminaire sur le cancer de la thyroïde organisé par le Centre hospitalier universitaire de Martinique, il a été bien évidemment annulé.