publicité

Le difficile quotidien des schizophrènes

Les journées de la schizophrénie qui s'achèvent ce samedi (23 mars) étaient l'occasion de connaître un peu mieux la maladie. 1 % des Martiniquais serait touché.

L'hôpital de jour situé au Lamentin qui dépend du Centre hospitalier Maurice Despinoy accueille des malades. © MARTINIQUE LA 1ERE
© MARTINIQUE LA 1ERE L'hôpital de jour situé au Lamentin qui dépend du Centre hospitalier Maurice Despinoy accueille des malades.
  • Martinique la 1ère
  • Publié le
La schizophrénie est une maladie peu connue et souvent stigmatisée. Les semaines d'information sur la Santé mentale sont l'occasion de lever le voile sur la pathologie.

Une équipe de l'hôpital de jour du Lamentin, dépendant du centre hospitalier Maurice Despinoy, a installé un stand au centre commercial d'Acajou, ce vendredi (22 mars). L'association Tombolo, partenaire de l'évènement, a voulu sensibiliser le public et faire connaître la maladie qui touche en Martinique 1% de la population.

Regardez le reportage de Bianca Careto et Marc-François Calmo :
Schizophrénie
"J'ai été diagnostiquée maniaco-dépressive, appelée maintenant bipolaire". "J'étais isolée, je n'avais pas ma famille, c'était difficile. Je pense que ça a beaucoup joué", racontent des malades.
Grâce aux activités de stimulations cognitives proposées à l'hôpital de jour, ils arrivent à gérer leurs symptômes. "C'est une petite goutte dans l'océan. Le plus important se fait à l'extérieur, le retour à domicile, l'entourage, le travail", explique Christelle Samot, psychologue clinicienne et présidente de Tombolo.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play