martinique
info locale

Disparition d'Aude Jean-Alexis : forte émotion à Rivière Salée après la révélation de l'identité de l'auteur présumé de sa disparition

faits divers rivière-salée
Rue à Rivière-Salée
Quartier de la commune de Rivière-Salée. ©Marc-François Calmo
Stupeur aujourd'hui (13 décembre 2019) chez les habitants de Rivière salée qui ont découvert hier, qu’un suspect avait été arrêté dans leur commune. L’homme, comme la jeune fille portée disparue depuis le 15 novembre 2017, est originaire du quartier Là-Haut et se connaissaient.
Après les premières interrogations, c’est l’émotion qui envahit les habitants qui espèrent depuis plus de deux ans une issue favorable à cette mystérieuse affaire.
Des mères qui ne peuvent que ressentir la douleur de la famille dans l’incertitude.

Voir le reportage d'Aurélie Treuil et Marc-François Calmo. 
Le 15 novembre 2017, Aude Jean-Alexis a quitté son domicile au quartier La Haut à Rivière-Salée pour se rendre à son travail, au centre commercial à Acajou au Lamentin. Après avoir pris un taxi collectif, elle serait montée à bord d'un véhicule appartenant au suspect et repéré par les caméras de surveillance d'un supermarché de Rivière-Salée.Un appel à témoins avait été lancé. Une femme avait répondu et a déclaré être montée dans cette voiture qui l'avait prise en stop. Après être descendue du véhicule, elle avait confirmé la présence d'Aude Jean-Alexis, restée seule avec le chauffeur. "C'est la dernière trace de la présence d'Aude Jean-Alexis", explique le procureur.
 

Trace de sang et d'ADN d'Aude Jean-Alexis sur des menottes trouvées chez le suspect


En mai 2019, lors d'une perquisition par les enquêteurs au domicile du suspect, plusieurs objets avaient été saisis et analysés en France. Les soupçons se sont portés davantage sur cet homme car une paire de menottes retrouvée chez lui portait "une trace de sang et une trace d'ADN d'Aude Jean-Alexis", confirme le procureur de la République.
Renaud Gaudeul
Renaud Gaudeul, procureur de la République à Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
De nouveau placé en garde à vue pour la deuxième fois depuis le début de cette affaire, l'homme qui connaissait Aude Jean-Alexis comme voisine, dément son implication dans la disparition de la jeune femme. Il raconte l'avoir prise en stop, mais l'aurait déposée à l'échangeur de Rivière-Salée...le 15 novembre 2017.
 
Publicité