Dominique: le premier ministre Roosevelt Skerrit dans la tourmente

violence
Roosevelt Skerrit
Roosevelt Skerrit, premier ministre de la Dominique ©The Sun Dominica
La Dominique s’est réveillée ce mercredi 08 février avec le triste spectacle d’entreprises et de commerces vandalisés. La veille, la  violence a paralysé  Roseau, la capitale. Plusieurs personnalités politiques de l’île réclament la démission du Premier ministre.
Des troubles se sont déroulés quelques heures après une manifestation publique organisée par les partis d’opposition (UWP et DFP) demandant la démission du Premier ministre, Roosevelt Skerrit. “Skerrit must Go!”, Skerrit doit s’en aller scandaient les manifestants exprimant ainsi leurs inquiétudes sur l’état défaillant de l’économie de la Dominique. Et surtout, Lennox Linton, le leader de l’opposition, accuse la mandature en place de corruption, notamment de vente illégale de passeports dominicais à des étrangers.
 

L'opposition condamne les violences

La police a fait usage de gaz lacrymogènes contre les manifestants, des routes ont été bloquées, des incendies ont été allumés dans plusieurs secteurs de la capitale, il y a eu plusieurs interpellations. Le Premier ministre Roosevelt Skerrit a visité ce mercredi matin plusieurs des sites théâtres d'actes de vandalisme et doit s’adresser à la nation plus tard dans la journée. Le ministre de la Sécurité nationale, Rayburn Blackmoore, a d'ores et déjà critiqué les dirigeants et les "agents" du Parti des Travailleurs Unis (UWP) pour avoir provoqué ces troubles, tandis que le chef de l’opposition, Lennox Linton, a déclaré que l’émeute de la soirée ”n’avait rien à voir avec la manifestation qui s’était déroulée quelques heures plus tôt. “Ce qui s’est passé la nuit dernière n’avait absolument rien à voir avec notre réunion”, a-t-il dit. Il a souligné que la violence a eu lieu plusieurs heures après la fin de la manifestation et a été utilisée pour embarrasser l’UWP.

L'après Skerrit ?

D’autres personnes sont sorties de leur réserve comme l’ancien Premier ministre Edison James. Il s’est dit fatigué de la multitude de problèmes qui affectent actuellement la Dominique. James a fait cette déclaration au cours d’une autre manifestation de rue aujourd’hui mardi à Roseau. Par ailleurs, Joseph Isaac, le député de la circonscription de Roseau Central a déclaré que le pays a beaucoup de compétences capables de diriger les Affaires de l’État lorsque le Premier ministre Skerrit aura démissionné.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live