Ducos : une triangulaire à l’apparence de casse-tête

politique
Vote à Ducos
Le jour du vote à Ducos (15 mars 2020). ©Martinique la 1ère
Cinq candidats se sont affrontés à Ducos au premier tour, comme au Marin, à Rivière-Pilote et au François. L’échiquier politique y a été bien représenté et clairement identifié.
En dépit de leur appartenance politique, les candidats de Ducos ont mis un point d’honneur à constituer des listes sans étiquette, comme dans les autres communes. Ils ont développé l’argument répété sur tous les tons durant cette campagne des élections municipales de 2020.

À savoir que pour fédérer le plus grand nombre autour d’un projet, il convient de ne pas perdre de vue que les élections municipales sont destinées à choisir des citoyens dont la charge consiste à améliorer le cadre de vie des administrés. L’orientation idéologique ou la préférence partisane seraient, dès lors, secondaires.

La particularité à Ducos est que les résultats du premier tour de scrutin sont serrés. Aurélie Nella, vice-présidente de Péyi’a, membre du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, recueille 1 709 voix (32,62%). Pour sa première participation aux municipales, la benjamine des candidats, à 34 ans, sort en tête du premier tour avec sa liste "Ducos s’engage".
 

Des résultats inattendus


Elle devance les deux caciques de la vie politique ducossaise. Marius Narcissot, membre de la fédération socialiste en 2014, désormais au Mouvement indépendantiste martiniquais. Premier adjoint au maire de 2008 à 2014, conseiller à l’Assemblée de Martinique depuis 2015, sa liste "Annou sanblé pou vansé" obtient 1 447 voix (27,61%).

Alors qu’il avait terminé à la troisième place en 2014, il sort cette fois en seconde position devant son concurrent habituel, Louis Marie-Sainte. Soutenu par le Parti progressiste martiniquais, conseiller municipal d’opposition depuis 2001, sa liste "Unis pour Ducos" totalise 1 351 voix (25,78%). Son électorat est stable d’une élection à l’autre, autour de 25% des suffrages.
 

Une participation modérée


Wilfried Cinna, à la tête de la liste sans étiquette "Dynamique ducossaise", directeur de cabinet du maire sortant recueille 465 voix (8,87%). Il n’a pas reçu le soutien du maire et a peiné à convaincre qu’il se situait dans la continuité de Charles-André Mencé.

Quant à Philippe Petit, président de la fédération de l’UDI, l’un des détenteurs du record des candidatures à des élections, toutes catégories confondues, il convainc 267 électeurs (5,09%). Sa liste "Oser le changement pour Ducos" n’a pas trouvé l’espace pour empêcher une triangulaire entre les candidats incarnant les dynamiques à l’œuvre dans la ville.

La participation modérée, de 42%, donne aux pronostics sur l’élection du second tour, l’apparence d’un casse-tête. Surtout qu’aucun des trois candidats qualifiés n’a prévu de se désister.
Ducos : 33 sièges à pourvoir et 6 au conseil communautaire
Inscrits : 13 077
Abstentions : 7 599 (58,11%)
Votants : 5 478 (41,89%)
Blancs : 85
Nuls : 154
Exprimés : 5 239 (40,06)
Aurélie Nella : 1 709 voix (32,62%)
Marius Narcissot : 1 447 voix (27,61%)
Louis Marie-Sainte : 1 351 voix (25,78%)
Wilfried Cinna : 465 voix (8,87%)
Philippe Petit : 267 voix (5,09%)