"Nous avons suffisamment d’eau pour alimenter le sud et le centre" [Philippe Grand]

consommation
Philippe Grand
Philippe Grand, directeur de la SME (Société Martiniquaise des Eaux). ©Martinique la 1ère
Depuis quelques jours, les opérateurs procèdent à des tours d’eau à cause de la sécheresse. "Nous avons suffisamment d’eau pour alimenter le sud et le centre", déclare pourtant Philippe Grand, le directeur de la SME (Société Martiniquaises de Eaux). Le problème est donc ailleurs ?
Les abonnés du sud et du centre souffrent plus que jamais des coupures d'eau à cause d'une sécheresse sévère en quelques semaines en Martinique. Cependant, tout le monde ne met pas tout sur le compte de la sécheresse.

Nous avons suffisamment d’eau dans le nord atlantique (produite par l'usine de Vivé au Lorrain,ndlr), mais nous n’arrivons pas à la faire descendre vers le centre et le sud du fait d’une canalisation qui est toujours provisoire depuis 10 ans, commente Philippe Grand, directeur de la société Martiniquaise des Eaux (SME).


"Nous n’arrêtons pas de le dire et le répéter, il est urgent de restaurer la capacité de l'usine de Vivé. La conduite endommagée est une conduite de 800 mm de diamètre qui aujourd'hui est remplacée par 3 tuyaux de petites sections. Si cette canalisation était en place nous n'aurions aucun manque d’eau en Martinique".

(Re)voir le reportage de Christophe Arnerin et Olivier Nicolas Dit Duclos.
les solutions tardent à venir
Depuis l'intervention télévisée virulente de l'écologiste Florent Grabin (10 avril 2020 à 11' 40"), le débat est vif sur les réseaux sociaux, notamment dans le camp de la sénatrice Catherine Conconne.

Ça fait 11 ans qu'on a une grosse casse à Séguineau au Lorrain. (...) L'usine de production de Vivé au Lorrain produit 37 000 m3 d'eau par jour mais 14 000 m3 ne parviennent pas à passer. Si on répare, il n'y aura plus de problème de livraison d'eau pour la population. C'est un problème purement politique, nous interpellons le préfet qui a pour devoir de mettre en demeure la CTM d'effectuer les travaux. (Florent Grabin, Pour Une Martinique Autrement).


Florent Grabin s'en prend donc directement à la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), qui a hérité de l'usine de Vivé. Daniel Marie-Sainte, conseiller exécutif de Martinique, en charge des infrastructures, s'emploie à apporter une réponse constructive.En attendant, des milliers d'abonnés sont privés d'une eau si cruciale dans ce contexte de coronavirus...

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live