martinique
info locale

Élections dans le calme en Haïti, les résultats publiés dans huit jours

monde
Élection en Haïti
Bain de foule pour Jude Célestin (chemise jaune), l'un des favoris de la présidentielle en Haïti ©Le nouvelliste
En Haïti, 6,5 millions d'electeurs étaient invités aux urnes ce dimanche 20 novembre 2016 pour le premier tour des présidentielles, legislatives et sénatorielles partielles. Le scrutin se serait déroulé dans le calme.



En Haïti, après la fermeture des bureaux de vote ce dimanche 20 novembre 2016, Léopold Berlanger, le président du CEP, Conseil Électoral Provisoire, a déclaré à la presse, "la bataille n'est pas gagnée. Nous avons fait le premier mi-temps. Le deuxième sera pour les résultats et l'acceptation démocratique de ces résultats".

Le vote s'est bien déroulé

Conseil Électoral Provisoire s'est dit satisfait du déroulement de vote. Une opinion partagée par les 4.200 observateurs nationaux et internationaux. Mais il y a eu des problèmes. Des bureaux de vote ont ouvert avec du retard. Quatre centres n'ont pas pu ouvrir à cause des intempéries qui ont empêché la livraison du matériel de vote. À Port-au--Prince des électeurs n'ont pas trouvé leurs noms sur les listes et ils n'ont pas pu voter. Il y a eu également des arrestations et même une tentative de brûler un bureau de vote.

Le taux de participation a été menacé par la pluie et par les conséquences de l'ouragan Matthew (qui a dévasté la presqu'île sud d'Haïti les 3 et le 4 octobre 2016. Mille personnes ont été tués et 1,4 million sinistrées).

Treize mille policiers haïtiens et militaires des Nations Unies ont été mobilisés autour des 12.000 bureaux de vote où les électeurs ont été appelés pour le premier tour des présidentielles, les législatives partielles et le renouvellement d'un tiers du sénat.

Beaucoup de candidats en lisse

Vingt-sept candidats se sont présentés aux présidentielles mais seuls 4 entre eux ont une chance d'être élu : Jovenal Moïse, négociant de banane et candidat du PHTK, le Parti Haïtien Tèt Kale de l'ancien président Michel Martelly. Jude Celestin, ancien dirigeant d'une compagnie de construction gouvernementale. L'ancien sénateur Moïse Jean-Charles et le docteur Maryse Narcisse, soutenue par l'ancien président Jean-Bertrand Aristide et son parti Fanmi Lavalas.  

La bataille n'est pas gagnée, annonce le président du Conseil Électoral Provisoire







En attente des résultats

Le dépouillement est en cours et les résultats sont attendus dans 8 jours. Le Conseil Électoral Provisoire affirme que lui seul est habilité à publier les résultats. Un deuxième tour aura lieu le 29 janvier prochain.  




 
Publicité