Élie Louis Joseph, un militaire martiniquais engagé pendant la Seconde Guerre mondiale

histoire
Elie Louis Joseph
Portrait d'Elie Louis Joseph. ©Collection Arlette Elie, épouse Chevallier / Martinique la 1ère

Il est mort pour la France pendant la 2nde Guerre mondiale. Elie Louis Joseph fait partie de ces anonymes inscrits sur les monuments aux morts. Ses proches, dont un de ses petits-fils a fait un travail de recherche et retracé le parcours du militaire de carrière, mort alors qu’il n’avait pas 40 ans

Élie Louis Joseph, c’est un des noms inscrits sur le monument aux morts de la ville de Sainte-Marie. Un nom parmi tant d’autres qui attire l’attention de Xavier Chevallier en août 2020, petit-fils du Lieutenant.

Petit-fils du Lieutenant Élie Louis-Joseph
Xavier Chevallier, petit-fils du Lieutenant Élie Louis-Joseph. ©Martinique la 1ère

En faisant des recherches très actives entre les archives familiales et les données fournies par les services historiques de la défense et la division des archives des victimes des conflits contemporains, il reconstitue le parcours riche et surprenant d’un militaire de carrière né en 1905.

(Re)voir le reportage avec des images de Thierry Sokkhan. 

Le lieutenant Elie Louis Joseph n’admet pas la domination allemande, il rejoint les FFF, les forces françaises libres du Général de Gaulle et intègre le régiment des tirailleurs sénégalais à Dakar.
En octobre 1943, il intègre le 21e groupe antillais de défense contre avion (le DCA). Il participe notamment au débarquement de Provence du 15 et 16 août 1944.

Ce militaire est aussi un mari et un père de cinq enfants qui entretiendra une correspondance régulière avec sa famille.

Lettre correspondance Élie Louis-Joseph
©Martinique la 1ère

Le lieutenant Élie Louis Joseph décède accidentellement lors de manœuvres militaires le 2 mars 1945 à l’âge de 39 ans.