L'état d'urgence sanitaire sera décrété dans les Outre-mer annonce la ministre Annick Girardin alors que les cas de coronavirus augmentent en Martinique

coronavirus
Annick Girardin
Annick Girardin, ministre des Outre-mer. ©Outre-mer 1ère
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a fait un point précis sur l'évolution du coronavirus dans les territoires et régions d'Outre-mer. Entre aides spéciales et confinements, l'état d'urgence sera décrété a-t-elle annoncé. Les cas de malades augmentent en Martinique.
Sur un ton solennel mais pas catastrophiste, la ministre des Outre-mer a donc fait un point complet sur l'épidémie de coronavirus, dans les territoires et régions d'Outre-mer. 
 

Plus de 90 cas en Outre-mer


En tout, 92 cas sont recensés ce soir (18 mars 2020) en outre-mer.
Le territoire qui compte le plus de malades est la Guadeloupe (33). La Martinique arrive juste derrière avec 23 cas et un décès. Saint-Martin et Saint-Bathélémy en comptent 3.
L'océan Indien n'est pas épargné. La Réunion compte 14 malades et Mayotte 3.
Le pacifique semble quelque peu abrité pour l'instant avec 3 cas en Polynésie et 2 en Nouvelle Calédonie.
Seuls Wallis et Futuna et Saint-Pierre et Miquelon ne comptent aucun malade.
 

Des mesures pour le monde économique


Tout juste sortie du conseil des ministres de ce mercredi, Annick Girardin a annoncé que l'état d'urgence serait décrété dans nos territoires. 

Mais avant cela des mesures ont dores et déjà été prises pour venir en aide aux entreprises qui ont dû fermer (bars, restaurants, cinémas...). L'État français a mis sur la table 45 millions d'euros supplémentaires. Annonce faite aujourd'hui.

Mais les aides les plus importantes en termes de chiffres viennent de l'Union Européenne. Ainsi, le FSE (Fonds Social Européen) sera plus facile d'accès puisque le gouvernement Philippe a demandé que soit étendu son champs d'application.

De plus les entreprises impactées pourront bénéficier d'un remboursement des salaires et charges sociales à hautreur de 4,5% du SMIC pour leurs employés mis en chomage partiel.

Il est également demandé aux présidents de Régions ou de collectivités d'Outre-mer de suspendre les échéances de prêts ainsi que les échéances fiscales et sociales.
Enfin un fonds de solidarité nationale a été mis en place pour venir en aide aux TPE (Très Petites Entreprises).
 

Pour les ultramarins coincés loin de chez eux


La ministre des Outre-mer s'est également adressée aux étudiants et ultramarins qui résident dans les Outre-mer mais bloqués en France.
Un recensement des ces personnes devra être réalisé par l'ADOM (Agence De l'Outre-mer pour la Mobilité) pour déterminer combien sont partis ou restés en France.


Le confinement seul véritable bouclier contre la propagation dun virus

La quatorzaine est obligatoire pour tous ceux qui rentrent sur un territoire ultramarin.

C'est par ces mots que la ministre a tenu a rappeler à tous que chacun est responsable dans l'évolution de l'épidémie. 
Après avoir dénoncé les comportements à risque, la ministre des Outre-mer a expliqué que même si les territoires ultramarins ne sont pas en stade 3, il est impératif que tous adoptent les gestes barrières qui sont :
     - se laver les mains le plus souvent possible
     - Tousser dans son coude
     - Utiliser des mouchoirs en papier
     - Éviter tout contact physique

Il s'agit pour la ministre de limiter les cas car il est question de la capacité à traiter les malades.

Un numéro vert a été mis en place pour toutes informations complémentaires: 0 800 130 000.


Concernant les élections municipales et communautaires


Le scrutin de dimanche dernier (15 mars 2020) a été officiellement confirmé. Les maires élus dès le 1er tour pourront ainsi organiser leurs premiers conseils municipaux dès ce week-end.

En ce qui concerne le second tour, celui-ci est bel et bien reporté au mois de juin prochain. La date exacte sera fixée par décret après consultation du conseil scientifique sur l'évolution du coronavirus.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live