Le festival de Fort-de-France aborde un sujet sensible : comment concilier Histoire et Mémoire dans l’espace public ?

festivals
Karfa Diallo
L'essayiste Karfa Diallo (invité du journal de Martinique la 1re du 21 juillet 2020), participera au débat. ©Martinique la 1re
La 15e édition du Cénacle propose aux festivaliers un débat international. Comment concilier Histoire et Mémoire dans l’espace public ? Prévu sur deux jours, au kiosque Geydon jeudi 23 et vendredi 24 juillet, parmi les nombreux invités, l'essayiste éditorialiste Karfa Diallo.
La 49e édition du festival de Fort-de-France aborde la dernière ligne droite avec un temps fort, le symposium sur le thème : comment concilier Histoire et Mémoire dans l’espace public ?

Ce rendez-vous se déroule sur 2 jours, les 23 et 24 juillet 2020. Parmi les invités, Marcellin Nadeau,maire du Prêcheur, Robert Sae, porte-parole du Conseil National des Comités Populaires, Philippe Pierre Charles, du Groupe Révolution Socialiste, l'historien Marc Séfil, la militante Alexane Ozier-Lafontaine, Thierry Rabathaly, J.B Keziah Virapin-Armand...

Les modérateurs sont  Madame le bâtonnier Danielle Marcelline past-Présidente du Sermac et Robert Philomé Journaliste à France 24 et à France Culture. D'éminents spécialistes participent à cet événement festival. Le Docteur Jeanne Wiltord psychiatre-psychanalyste sur le traumatisme post esclavage, Sandrine Lemaire, chercheure-historienne et  Karfa Diallo essayiste spécialisé dans l’Intelligence mémorielle.
 

Karfa Diallo, la figure emblématique de Mémoires et partage


Ce diplômé de sciences politiques a commencé depuis des années un travail  de mémoire autour de l’esclavage, la colonisation, sur la diversité culturelle et la reconnaissance des mémoires. Son engagement commence en 1996, avec la création de  l'association, DiversCités. L'objectif est de  favoriser, développer les expressions culturelles de la diversité et faciliter le dialogue entre les cultures et les générations.
 

Une expérience partagée et des débats prometteurs


Cette sensibilisation aux droits humains de rendre visible le passé négrier de certaines grandes villes françaises se traduit en 2006 par le lancement de la Fondation pour le mémorial de la traite des noirs, placée sous la présidence d’honneur de  personnalités comme Patrick Chamoiseau, Françoise Verges, Noël Mamère et Boni Braumann.
 

Karfa Diallo présentera son travail dans la ville de Bordeaux et son combat permanent "qui porte ses fruits", selon ses admirateurs.

Les organisateurs font confiance au public pour le respect des règles sanitaires en vigueur (masques et distanciation).
Ce symposium commence jeudi 23 juillet à 18h30.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live