publicité

Fonds européens : la majorité de la CTM ne s'alarme pas

Les élus de la majorité de la Collectivité Territoriale de Martinique s’expriment discrètement sur le tableau de programmation des fonds européens qui circulent depuis jeudi soir (3 mai). Selon la majorité, "il n’y a pas lieu de s’alarmer, ni de polémiquer".

Une partie de la majorité de l'Assemblée de la CTM (23 novembre 2016) © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Une partie de la majorité de l'Assemblée de la CTM (23 novembre 2016)
  • Maurice Violton
  • Publié le , mis à jour le
Les élus de la majorité mettent en avant le coté officieux du document qui circule. La Martinique est en queue de peloton des régions ultrapériphériques françaises dans la programmation des aides en provenance de Bruxelles.

Mais en "grattant" un peu, ces élus rappellent qu’il faut comparer ce qui est comparable. Pourquoi vouloir mettre en miroir la situation martiniquaise à celles de la Guadeloupe ou de la Réunion ?

La Martinique dispose d’une nouvelle collectivité (CTM, Collectivité Territoriale de Martinique), depuis janvier 2016, qui est toujours au stade de l’expérimentation. Une CTM pour laquelle certains retards de fonctionnement avaient été annoncés.

"Une accélération qu’il vaudrait mieux regarder, au lieu de polémiquer"


Le deuxième argument avancé est qu'en décembre 2015, les élus en place terminaient les opérations du plan précèdent, celui de 2007 à 2013 qui connaissent déjà du retard. "Fin 2015, la programmation de fonds européens ne concerne alors que 2% de l’enveloppe allouée à la Martinique", explique la majorité actuelle.

La Commission Finance de l’Assemblée de Martinique met en avant le chiffre de 29%, fin 2017. Un véritable bond. "Une accélération qu’il vaudrait mieux regarder, au lieu de polémiquer", dit l’équipe en place. ce "bon résultat", serait le fait de recrutement et de la formation des personnels pour gérer les fonds européens.

Quant à l'éventualité d'un dégagement d’office, l’équipe dirigeante n’y croit pas du tout. Reste à savoir maintenant si cette argumentation sera suffisante face au monde économique qui affiche son impatience.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play