Le quartier Bon-Air à Fort-de-France reçoit le label Éco-Quartier Caribéen

environnement fort-de-france
Nouvelle cité Bon Air
Nouvelle résidence Pierre Rassin à Bon Air. ©Alain Livori
Mercredi 5 février 2020, le ministère chargé de la ville et du logement a décerné les labels Eco-Quartiers à 87 communes de toute la France. En Martinique, c’est le quartier Bon-Air de Fort-de-France qui a reçu cette distinction pour son urbanisme durable.
Le quartier Bon-Air aux portes de Fort-de-France, est désormais labellisé Eco-Quartier. Cette distinction décernée le mercredi 5 février 2020 par le ministère chargé de la ville et du logement, récompense les quartiers les plus éco-responsables.

Ce label est en effet attribué aux communes qui innovent et expérimentent leur propre développement durable : qualité de l’air, gestion économe de l’énergie, de l’eau, des déchets, mobilité, diversité des logements ou encore la cohésion sociale. L’objectif est de favoriser l’émergence de nouvelles façons de concevoir, de construire, de gérer et de vivre au cœur des agglomérations.
 

L'accompagnement des villes engagées


Le ministère annonce d’ailleurs une nouvelle feuille de route pour guider et accompagner les villes engagées dans cette démarche. Des outils leur seront fournis à la carte avec des moyens renforcés pour accélérer les projets, tout en s’adaptant aux spécificités locales. L’ambition affichée par le gouvernement, est d’encourager des environnements sobres, résilients et solidaires avec leurs habitants.
Le quartier Bon-Air
Situé au cœur de la ville de Fort-de-France, Bon Air est une ancienne résidence sociale propriété de la Société Immobilière de la Martinique. La "cité Bon Air" a été achevée en 1965 et vendue en partie aux occupants dans les années 80. Elle présente en 2014 un état de dégradation manifeste des immeubles, des parties communes et des espaces extérieurs, suite au manque d'entretien lié à l'absence de syndic et au non-paiement des charges.

Le projet prévoit la démolition de l'ensemble des bâtiments soit initialement 321 logements, en raison du risque sismique avéré et non corrigible. Cette démolition permettra, après relogement des occupants, de créer un nouveau quartier d'habitation de 464 logements sur 4,5Ha comprenant 4000m² d'activités et des équipements structurants.

Aujourd'hui 45 Logements aidés sont en service. 80 logements ont étés démolis et les 2 bâtiments restants de la copropriété sont en phase de déconstruction dans le cadre du dispositif ANRU 1.
L'accompagnement social, le programme de construction durable dans un parc urbain, le développement de l'accession sociale, la création des activités intégrées au bâti sont autant d'objectifs formalisés dans les prescriptions architecturales, urbaines, paysagères et environnementales.