"Forte pauvreté" en Outremer, selon le dernier rapport de l’Observatoire des inégalités

société
Pauvreté / promiscuité
Image d'illustration ©IMAZ PRESS REUNION / Réunion La1ère
Le second "Rapport sur la pauvreté en France" publié jeudi 26 novembre 2020, dresse un constat préoccupant notamment en Outremer, en évoquant une "forte pauvreté". Les jeunes sont également "en première ligne" dans ce document rédigé par l’Observatoire des inégalités.
En France, plus de 5,3 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté selon l’INSEE (en 2018), avec moins de 885 euros par mois. "Quels sont les effets de la pandémie sur la pauvreté" s’interroge aujourd’hui l’observatoire ?
 

En 2020, la récession atteindra des niveaux inégalés depuis la dernière guerre mondiale.
Nous allons en payer les dégâts, avec une progression attendue et dévastatrice du chômage.

Compte tenu aussi de la perte de revenus subie par les demandeurs d’emploi, de la baisse d’activité de certains non-salariés, plusieurs centaines de milliers de personnes ont déjà basculé sous le seuil de pauvreté.

(L'observatoire)


"Forte pauvreté" en Outremer


Dans ce second rapport, deux ans après sa première édition, l’accent est mis sur la pauvreté des jeunes, "les premiers touchés par le ralentissement économique". Quant à l’Outremer, il présente "une forte pauvreté", d’après les données d'une note récente de l'INSEE, mise en ligne le 1er juillet 2020, mais avec une antériorité remontant à 2017.
 

Aux Antilles et en Guyane, une personne sur cinq vit en dessous de ce seuil de pauvreté local, qui s’établit à 820 euros mensuels en Martinique, 790 euros en Guadeloupe, mais seulement 550 euros en Guyane (contre 1 020 euros pour le seuil métropolitain).

À La Réunion, avec un seuil de 700 euros par mois, c’est le cas de 16 % de la population. Mayotte se démarque : quatre habitants sur dix vivent en dessous du seuil de pauvreté local, malgré la faiblesse de celui-ci (160 euros mensuels).

(INSEE – 01/07/2020)


Synthèse du "Rapport sur la pauvreté en France 2020-2021"
Les auteurs de l’Observatoire des inégalités ajoutent ce commentaire :
 

Oui, la France reste l’un des meilleurs modèles sociaux au monde qui protège mieux les pauvres que la plupart des autres pays riches.

Non, cela ne veut pas dire que la situation n’est pas inquiétante, et on peut comprendre que tous ceux qui, au quotidien, soutiennent les plus démunis s’insurgent.

(L’observatoire des inégalités)


Et cette question :
 

Les pouvoirs publics sauront-ils apporter des réponses à la hauteur ?

Les Outre-mer en continu
Accéder au live