Problème de voisinage à Morne-Gamelle au François : "Nous ne faisons qu’accomplir la volonté de mon mari"

société le françois
morne gamelle

La semaine dernière nous avons évoqué la situation de tensions entre membres d’une même famille à Morne-Gamelle au François. Les choses évoluent même s’il faudra encore du temps pour des relations apaisées.

La journée du 3 juin 2021, restera sans doute dans l’histoire de ce quartier Morne-Gamelle au François avec des tensions entre membres d’une même famille autour de l’isolement d’Angèle 86 ans. Un ponton faisant office de servitude avait été enlevé à la demande du propriétaire de la parcelle.

Mais quand on va plus loin dans ce dossier, l’affaire remonte en fait à des dizaines d’années avec passage devant le notaire et injonction de réaliser un accès propre à la parcelle. Autre demande formulée par l’officier public, le déplacement du compteur d’eau situé sur le terrain voisin. Pour rappel, le terrain était séparé en deux suite à un héritage familial avec une servitude d’usage pour faciliter le quotidien des habitants. Le dernier frère est décédé il y a quelques semaines.

"Je ne suis pas héritière de quoi que ce soit "

 

Dans cette affaire, la dernière relance remonte à quatre ans et devant l’immobilisme d'une partie de la famille, Françoise et Gabriel Théobald (épouse et fils du décédé), ont décidé de régulariser la situation.

Objectif, tout faire pour protéger leur terrain et mettre un terme à une situation inconfortable pour tous. La semaine dernière, Madame Théobald et son fils ont été traités entre autres, de personnes dépourvues d’humanité.

Il n’y a jamais eu isolement ou incapacité d’aller et venir puisque côté hangar, il y avait possibilité de le faire. Nous savons très bien qu’une dame âgée habite là, nous n’aurions jamais fait ce genre de choses…  

 

Je ne suis pas héritière de quoi que ce soit. Mon défunt mari a demandé une fois de plus il y a 4 ans à sa famille d’accélérer les interventions pour régler la situation. Rien. Il est décédé il y a un mois et n’a pu voir aboutir tout ça. Avant son départ, il a légué sa parcelle de Morne-Gamelle à notre fils, Gabriel.

Françoise Théobald

 

Pour expliquer l’intervention d’ouvriers et le déplacement du ponton faisant office de servitude, Françoise Théobald soutient.

Il a fallu que je prenne le relais, cela fait 4 ans que mon mari attendait. Il avait réclamé le démontage d’un hangar qui était sur notre terrain. Il a demandé le déplacement de leur compteur d’eau qui est chez nous également.

 

Mon fils vit dans l’hexagone et a souhaité mettre à plat le dossier pour être tranquille. Il a voulu sécuriser sa parcelle et la clôturer avant de repartir en France. Sa volonté était d’éviter une nouvelle intrusion de voiture sur le terrain à la suite d’accident comme cela a pu se produire déjà.

 

Pour être sincère et en toute honnêteté, nous ne faisons qu’accomplir la volonté de mon mari, rien de plus.

 

morne gamelle
L'espoir de travaux définitifs est là pour un retour à la sérénité entre voisins de la même famille

 

Espoir de relations correctes entre voisins

 

Selon les documents consultés, un bornage existe depuis 1996. Après consultation du notaire, il a été stipulé qu’un accès au terrain des voisins soit fait comme prévu par la loi et que tout soit mis à plat pour une vie tranquille entre les deux parcelles.

Sur les travaux opérés, Françoise Théobald et son fils regrettent l’incident survenu sur la conduite d’eau

Nous ne sommes pas des belligérants et avions indiqué au technicien ne pas savoir où se situe exactement le compteur d’eau des voisins même si c’était sur notre terrain. Malheureusement, l’incident est survenu.

 

J’ai immédiatement pris l’attache de la SME et j’ai expliqué la situation à l’agent qui m’a dit que l’intervention serait faite dans les meilleurs délais…effectivement, à 14 heures les agents de la SME étaient là pour réparer.

Françoise et Gabriel Théobald

 

Aujourd’hui, devant le soutien d’une majorité de la famille résidant en Martinique ou à travers l’Europe, Françoise et Gabriel attendent un retour à la normale et des relations correctes entre voisins.

Mère et fils espèrent toutefois que les interventions auront lieu au plus tôt pour régler la situation. Morne-Gamelle et ses riverains partagent cet espoir de paix entre tous.