Jérémy Guitteaud, un étudiant martiniquais, a retrouvé sa famille après plus de 20 jours de galère pour quitter la Barbade  

coronavirus
Etudiant / Barbade / Jérémy Guitteaud
Jérémy Guitteaud de retour en Martinique, après des semaines d'attente à la Barbade depuis la fin de ses études, en raison de la fermeture des frontières pour cause de Covid-19 (le 16 juillet 2021). ©J. André
Instant d'émotion entre Jacqueline André et son fils Jérémy, arrivé en Martinique en fin de journée ce vendredi 16 juillet. Il a eu beaucoup de mal à regagner son île depuis la fin de ses études d'anglais à la Barbade (le 21 juin 2021), en raison de la fermeture des frontières pour cause de Covid.

Depuis la fin de ses études et de son bail locatif à la Barbade, le 21 juin dernier, Jérémy Guitteaud a enfin pu rejoindre sa famille en Martinique ce vendredi 16 juillet 2021, après pratiquement 25 jours d’attente à l’hôtel. Sa mère a remué ciel et terre pour trouver un vol retour. Mais à cause de la fermeture des frontières en raison de la situation sanitaire, le jeune homme a dû prendre son mal en patience.

Ce n’était pas possible... ni par Sainte-Lucie ni par la Dominique, car le trafic était interrompu jusqu’à fin juin.

La seule possibilité c’était le circuit Barbade - Antigua, puis Antigua - New-York ou Miami, ensuite Miami - Saint-Domingue et après, Saint-Domingue vers la Guadeloupe, pour enfin revenir à Fort-de-France.

 

Et il aurait fallu qu’il refasse des tests à chaque fois, notamment à New-York où il serait obligé de rester 3 jours. Donc ce n’était pas envisageable, et financièrement cela avait un coût.

"Un vrai parcours du combattant"

On a envisagé un moment de prendre un avion privé, mais c’était hors de prix.

On a aussi pensé à un circuit Barbade - New-York puis Saint-Martin en partie hollandaise, mais à l'issue du transfert en partie française, il fallait rester confiné pendant 5 jours. Et il aurait fallu également que mon fils passe par la Guadeloupe, car il n’y avait pas de vol direct vers la Martinique.

 

Ce fut donc un vrai parcours du combattant. Heureusement qu’il parle anglais couramment.

(Jacqueline André – la mère de Gérémy)

Jérémy Guitteaud / retour au pays
Jérémy Guitteaud et sa mère Jacqueline André, venue l'accueillir à l'aéroport, après pratiquement 25 jours de galère à la Barbade, faute de trafic aérien pour cause de coronavirus (juillet 2021). ©J. André

La préfecture et la CTM sollicitées

 

Après avoir saisi la préfecture, des associations et la Collectivité Territoriale de Martinique, Jacqueline André raconte qu’elle a pu obtenir un rendez-vous le lundi 12 juillet 2021, avec le président du Conseil Exécutif, Serge Letchimy. Ce dernier, avec l’aide de ses services, a pu parler au téléphone avec le jeune homme qui "commençait à déprimer" souligne sa mère. Puis les choses se sont accélérées et "mercredi 14 juillet, mon fils a reçu les documents nécessaires afin de quitter la Barbade le 15".

Passage par l’Angleterre et Paris

 

Mais pour rejoindre son île natale, Jérémy Guitteaud a dû tout de même transiter par l’Angleterre, puis il a fait escale à Paris, Roissy Charles-De-Gaulle. Après 24h d’avion, il a atterri en fin de journée vendredi 16 juillet 2021 à l’aéroport Aimé Césaire du Lamentin, fatigué, avec quelques cernes derrière son masque, mais le cœur joyeux.

Jérémy Guitteaud / retour de l'étudiant
Jérémy Guitteaud, fatigué, les yeux cernés, mais heureux de retrouver sa famille en Martinique (le 16 juillet 2021). ©J. André

Jérémy va maintenant se reposer et profiter de ses proches. Il doit reprendre l’avion en septembre prochain à destination de Toulouse, afin de poursuivre sa licence en littérature, langue étrangère et civilisation. Âgé de 19 ans, il aspire à devenir plus tard traducteur de films et de dessins animés en particulier.