Les groupes Ho Hio Hen ne sont pas tous en difficulté

social
Groupe Ho Hio Hen Distribution
Les enseignes du groupe Ho Hio Hen Distribution. ©Martinique la 1ère
Les Ho Hio Hen ! Une famille à la tête d’un empire économique qui a su s’imposer en Martinique à travers les générations. Depuis plusieurs mois, la branche distribution va mal. Mais attention cependant à ne pas faire d’amalgame avec les différents groupes de cette famille.
Dans l'empire de la célèbre famille d'origine chinoise, il y a "Ho Hio Hen Automobile". Le groupe qui compte 250 salariés est dirigé par Hélène, la fille du fondateur Jean Ho Hio Hen. Cette dernière a réussi à faire fructifier cet héritage. Ce groupe compte une quinzaine de boutiques en Outre-mer.
 

La famille s'impose également dans l’alimentaire


Le groupe Fernand Ho Hio Hen aujourd’hui dirigée par sa fille Isabelle compte à son actif les Simply Market et le commerce de gros Dom cash. Les comptes de ce groupe sont également au beau fixe.

Autre groupe, communément appelé "Ho Hio Hen Distribution", il rassemble de nombreux commerces à travers plusieurs sociétés estampillées Ecomax, Géant Casino ou encore Multigros. C’est ce groupe créé par Charles Ho Hio Hen qui connaît des difficultés. Florissant, il y a encore quelques années, désormais le groupe s’effrite.La vente de certains biens comme le géant du Robert en août 2018 n’a pas suffi à redresser les finances du groupe lourdement endetté.La direction va demander la mise en redressement judiciaire de l'hypermarché Géant Batelière, du Casino Silo et de tous les Ecomax. Pour Qualilog, ce qu’il reste de Multigros, une demande de cession de fonds de commerce est déposée.

Le déclin du groupe de Charles Ho Hio Hen n’aura pas de conséquences sur les deux autres groupes Ho Hio Hen, mais ce ne sont pas moins de 500 emplois qui sont menacés.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live