Guerre en Ukraine : des conséquences probables sont redoutées pour la Martinique

europe
Invasion Russe
Invasion de l'armée Russe en Ukraine (24 février 2022). ©F2
Alors que le conflit entre la Russie et l'Ukraine a franchi un nouveau cap ce jeudi 24 février 2022, avec des bombardements et une invasion Russe en territoire ukrainien, il est évident de s'interroger sur les répercussions d'une "guerre" en Europe. Fred Reno, professeur de sciences politiques à l'Université des Antilles, répond à nos questions.

L'information est à la une de ces dernières heures. Bombardement, invasion, prise de contrôle de la centrale de Tchernobyl, la Russie est passée à l'offensive en Ukraine.

Une "guerre" est en train de démarrer entre deux pays d'Europe. En tant que citoyens français, européen, mais également caribéen, que pouvons-nous redouter ? La réponse du professeur de sciences politiques à l'Université des Antilles Fred Reno est sans équivoque. Notre destin est rattaché à celui de la France. Cependant, une autre donnée, la situation géographique de la Martinique et de la Guadeloupe, au coeur de la Caraïbe est également à prendre en compte. 


La Caraïbe est un microcosme, un espace où les tensions du monde se répercutent aussi. La Russie entretient des relations privilégiées avec Cuba et le Venezuela. Ce matin, l'organe centrale du parti communiste cubain Granma avait à la une, un titre qui rappelle la solidarité entre la Russie et Cuba. Il y a une prudence des Cubains. Quand ils parlent de la crise. Ils font état de la situation sans s'engager vraiment, sauf quand ils disent que la Russie fait face aux menaces de l'Occident. Il y a une géopolitique du conflit dans la Caraïbe qui fait qu'il y a des tensions. Une partie est directement dans la zone d'influence des États-Unis et une autre reste dans une relation privilégiée avec la Russie. Je crois que s'il y a à s'interroger sur des effets possibles de cette crise sur la zone, c'est plus dans le rapport de certains pays de la Caraïbe à la Russie que les Antilles française. Les effets que nous aurons seront d'abord liés à la relation entre la France et la Russie en termes de sanctions, de réactions, de tensions. J'espère qu'il n'y aura pas de guerre, mais s'il y en a une un jour, des soldats de chez nous pourraient y être associés. Mais nous sommes très loin de cette situation.

Selon les spécialistes, la Russie est un partenaire commercial important. L'Allemagne est complètement dépendante du gaz originaire de ce pays qui fournit à l'Europe 40% de ses besoins en la matière.

Alors que les prix de l'énergie flambent déjà chez nous, quelles conséquences pour nous ? 

Il est possible qu'il y ait conséquence économique. Les pays européens ont déjà annoncé des conséquences sur les aspects financiers concernant la Russie qui devrait réagir à son tour. Cela peut conduire à des situations économiques difficiles. Le gaz comme autre chose, dans tous les conflits, il y a effectivement des conséquences qui peuvent affecter le plan économique.

Dès ce jeudi matin (24 février 2022,) une augmentation des prix du pétrole et du gaz a déjà été enregistrée sur les marchés mondiaux. Il est fort probable que les prix des produits pétroliers augmentent à leur tour. 

La France par le biais du Président de la République Emmanuel Macron, également président du Conseil de l’Union européenne, peut-elle jouer un rôle dans l'évolution de cette crise ? 

Le Président souhaite éviter qu'il y ait une guerre sur le sol européen. Parce que la Guerre, on sait comment elle commence, mais on ne sait pas comment elle se termine. Il est évident qu'une guerre comme celle-là, qui a déjà fait des victimes puisqu'il y a eu des bombardements dans la capitale ukrainienne, peut avoir énormément de conséquences. Elle provoque évidemment des résistances, des situations de pourrissement. L'on sait aujourd'hui que les grandes puissances ne gagnent plus de guerre. Les États-Unis qui sont l'une des plus grandes puissances du monde n'ont plus gagné de conflit armé depuis la Seconde Guerre mondiale. Donc les guerres, comme celle qui commence là, sont risquées y compris pour celui qui la lance. En Afghanistan par exemple, les États-Unis sont restés des années sur place avec des milliers de morts et des milliards de dépenses et sont revenus à la case départ sans rien gagner. Ce risque existe aussi pour la Russie et serait un désastre pour l'Europe.

Après les tentatives apaisement, le ton est monté de la part du président américain Joe Biden qui a annoncé que  "Vladimir Poutine est responsable de cette guerre et il en subira les conséquences".

Côté européen, l'Union européenne approuve des sanctions "massives" contre Moscou dans l'énergie, la finance et les transports.