Haïti : une semaine après l'assassinat du président, l’enquête révèle que l’opération aurait été commanditée aux États-Unis

océan atlantique
Jovenel Moise
Jovenel Moïse, le président d'Haïti, assassiné le 7 juillet 2021. ©twitter
En Haïti les arrestations des auteurs présumés de l’assassinat du président Jovenel Moïse se poursuivent. L’enquête préliminaire révèle que l’opération aurait été commanditée aux États-Unis. Washington qui craint une vague de migrants a dépêché ses représentants à Port-au-Prince.

Dans une conférence de presse, le ministre de l’intérieur américain, Alejandro Mayorkas était clair. Il veut empêcher un exode de réfugiés venant de Cuba et d’Haïti.

Pendant cette période d’instabilité dans les deux pays, il sera inutile de tenter de fuir vers les États Unis.

 

Washington est bien embêté par l’assassinat du président Jovenel Moïse dans la nuit du 7 juillet 2021, dans sa résidence privée. L'enquête en cours révèle que l'opération aurait été organisée aux États Unis.

Depuis Miami en Floride, une entreprise privée, l’Unité Anti-Terroriste, la CTU, dirigée par un exilé vénézuélien nommé Antonio Intriago, aurait planifié et commandité l’assassinat du président d’Haïti.

La PNH, Police Nationale d’Haïti a déjà arrêté 18 mercenaires colombiens, et 3 haïtiens dont deux haïtiens/américains recruté par la CTU.

Selon la chaîne américaine CNN, certains ont déclaré qu’ils ont travaillé comme informateurs pour le FBI et la DEA, l’agence anti-drogue des États Unis.

Le cerveau présumé de l’opération serait le Docteur Christian Emmanuel Sanon. Âgé de 63 ans, ce pasteur américain, d’origine haïtienne vit à Miami. Le Docteur Sanon travaillerait au sein des ONG chrétiennes qui se spécialisent dans des opérations humanitaires en Haïti. Il clame son innocence.

Haiti le Docteur Sanon
La Police Nationale d'Haïti accuse le Docteur Christian Emmanuel Sanon d'avoir commandité l'assassinat du président Jovenel Moïse. ©twitter

Les représentants du FBI, du département d’Etat et le département de la Justice américaine, ont été dispatchés à Port-au-Prince, pour aider l’enquête.  

Plusieurs personnes sont encore recherchées par les forces de l’ordre haïtiennes.

 

Les États-Unis veulent des élections en septembre 2021

 

Lors d’une conférence de presse du 13 juillet 2021, le secrétaire d’état américain, Anthony Blinken a insisté sur la mise en place des élections en Haïti avant la fin de l'année.

Les institutions de l’État haïtien sont dysfonctionnelles. Il n’y a pas de pouvoir législatif. Les élections législatives prévues fin 2019, n’ont pas eu lieu. Le Sénat est très perturbé. Seuls 10 sénateurs sont en place.

Le système judiciaire ne fonctionne pas. Le juge René Sylvestre, président de la Cour de Cassation est mort de Covid. Trois autres membres ont été mis à la retraite par le président défunt.

Le CEP, Conseil Électoral Provisoire, installé par Jovenel Moïse n’est pas validé par la Cour de Cassation selon les règles de la Constitution haïtienne.

Organisation des funérailles nationales

 

Un comité chargé de l’organisation des funérailles nationales de Jovenel Moïse, a été présenté aux journalistes par Claude Joseph, Premier ministre par intérim.

Trois ministres figurent sur la liste ainsi que le directeur du cabinet du président et le directeur général du Musée du Panthéon national.

La date des funérailles nationales n’a pas été communiquée.