Il y a un an la réalisatrice antillaise Sarah Maldoror décédait de la Covid

cinéma
Sarah Maldoror
Sarah Maldoror à Berlin (Allemagne) en 2017. ©Henrich Vökel - 2017

Il y 1 an, la  cinéaste Marie-galantaise Sarah Maldoror décédait de la Covid. Cette pionnière du cinéma panafricain a réalisé le 1er documentaire pour la télévision sur Aimé Césaire. En 2021 et 2022, plusieurs pays lui rendent hommage : Brésil, Portugal, Japon, Allemagne.

Si la créatrice affichait sa volonté de rester dans l'ombre, la portée poétique et politique de ses oeuvres la projette dans la lumière. Sarah Maldoror pseudonyme choisi en hommage au poète surréaliste français Lautréamont, est honorée en 2021 et en 2022. 

Hommage dans le monde

 

La Guadeloupe a donné le coup d'envoi, le 14 janvier 2021, lors du 25e festival régional et international du cinéma. Le Brésil enchaîne. Cette semaine du 12 au 18 avril 2021, des films de la réalisatrice sont projetés dans la ville de Belo Horizonte (État de Minas Gerais).

D'autres grands rendez-vous se profilent à l'horizon.La 18e édition du cinéma "indielisboa" au Portugal, prévue du 21 août au 6 septembre 2021, tiendra une session spéciale à "la Cinemateca Portuguesa", consacrée à une rétrospective complète des réalisations de Sarah Maldoror. 

Au Japon, le palais national de Tokyo en ouverture de sa saison d'automne, propose en partenariat avec l'INA, les musées de l'homme, Art et histoire Paul Eluard, une exposition de l'oeuvre cinématographique, théâtrale, poétique et politique de Sarah Maldoror.

D'autres pays comme les États-Unis et l'Allemagne (Maisons des cultures) préparent 2022.

Qui est Sarah Maldoror ?

 

Née en 1929 d’un père guadeloupéen Amédée Ducados et d’une mère gersoise du sud-ouest Catherine Belaube-Sartou, ses parents lui ont inculqué le respect des autres, le partage, l’écoute et le dialogue.

À 25 ans,  elle prend conscience que les cultures autres que la culture dominante n'ont pas de visibilité.

Elle décide de fonder en 1956, "Les griots" première troupe théâtrale composée d'acteurs africains et afro caribéens avec comme objectif affiché : faire connaître les artistes et écrivains noirs.

Sarah Maldoror signe sa première mise en scène, "Huis clos" de Jean Paul Sartre. D’autres pièces  suivront comme la lecture de "La tragédie du Roi Christophe" d’Aimé  Césaire et "Les nègres" de Eean Genet, mis en scène par Roger Blain.

Une volonté de transmettre par le cinéma

 

Elle se rend à l’évidence que le cinéma peut devenir un moyen efficace d’éduquer et de véhiculer des messages.

Elle s’envole en 1961 à Moscou pour étudier le cinéma, la conception du cadre, le travail en équipe sous la direction du réalisateur, scénariste acteur producteur Mark Donskoi.

Plus de 40 films à son actif

 

Son premier film Monangambee (1969), adapté de la nouvelle de Luandino Vieira, traite de l’incompréhension entre le colonisateur et le colonisé. Cette réalisation se voit décerné plusieurs grands prix notamment au festival de Carthage (Tunisie).

Sambizanga (1972) - scénario de Maurice Pons et Mario de Andrade, dresse à travers le trajet politique d’une femme dont le mari se meurt sous la torture en prison. Ce film met en exergue la lutte du mouvement de libération angolais. Récompensé, ce film a conforté sa réputation internationale.

Sa manière d’écrire séduit et permet de prendre conscience. Elle a l’art de la poésie et de la dimension politique. "Le cinéma est un outil de révolution, une éducation politique pour transformer les consciences", répétait-elle souvent.

La cinéaste d’origine marie-galantaise, avec plus de 40 films à son actif est aussi une spécialiste de documentaires. Elle a réalisé le premier sur Aimé Césaire pour la télévision française.

 

Aimé Césaire et Sarah Maldoror
Une photo du film "Au bout du petit matin" (1977) Aimé Césaire et Sarah Maldoror. ©Au bout du petit matin

 

Le cinéma ce sont de belles histoires d'amour

 

Le cinéma est un lieu de rencontres, où se tissent des liens et se nouent des histoires. Sa romance discrète s’écrit avec Mario Pinto de Andrad, poète et homme politique angolais, fondateur et premier président du Mouvement pour la  libération de l’Angola (MPLA).

Ils se rencontrent lors du congrès des écrivains et artistes noirs du monde en 1956 à la Sorbone (Paris).

Plusieurs personnalités y sont : Alioune Diop, Aimé Césaire, Richard Wright, Amadou Hampâté Bâ, James Baldwin, Joséphine Baker, Jean-Paul Sartre, Pablo Picasso, Claude Lévi-Strauss, Léopold Sedar Senghor...

 De cette union naîtront deux filles Annouchka à Moscou (Russie) et Henda à Rabat (Maroc).

Décédée au mois d'avril (13 avril 2020) comme le poète qu'elle admirait Aimé Césaire (17 avril 2008), Sarah Maldoror aurait eu 92 ans.