Interdiction de vendre des armes factices et des pétards durant le carnaval

sécurité
armes
Difficile de distinguer une arme factice (à gauche) d'une véritable arme (à droite). ©Martinique la 1ère
Dans un arrêté daté du 26 février 2022, la préfecture interdit à Fort-de-France et dans les autres communes de l'île où se dérouleront des festivités carnavalesques, la vente d’armes artificiels et de pétards, "susceptibles de mettre indirectement en danger la vie des spectateurs".

Si le carnaval 2022 est autorisé durant les jours gras sous certaines conditions sanitaires, la sécurité publique reste également une préoccupation pour les autorités. Le préfet du territoire, Stanislas Cazelles, a donc pris un arrêté "interdisant l’introduction ainsi que la vente d’armes factices et de pétards dans le centre-ville de Fort-de-France, du 27 février au 2 mars" prochain.  

Considérant le nombre d’objets dangereux ou délictueux et notamment d’armes par destination saisis par les forces de l’ordre les années précédentes et que des incidents sérieux se sont déjà produits les années précédentes lors du déroulement des défilés (…), pour assurer le maintien du bon ordre et de la sécurité publique, il est nécessaire de prendre des mesures de sauvegarde et de mettre en place un dispositif de sécurité spécifique.

Stanislas Cazelles

Policiers, gendarmes et agents de sécurité sur le terrain  

Les services de police et de gendarmerie chargés d’assurer la sécurité dans et aux abords des zones réservés, procéderont à des palpations. Les éventuels objets indésirables seront définitivement saisis, une opération à laquelle participeront des agents privés de surveillance et de gardiennage.  

Les sous-préfectures, la direction de police nationale, le commandement de la gendarmerie, le Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS), ainsi que les maires des autres communes de Martinique, "sont chargés chacun en ce qui les concerne, de l’exécution du présent arrêté" précise la préfecture.