publicité

La Jamaïque : Saisie de 14 millions d’euros de produits de contrefaçon

Des centaines de produits de contrefaçon fabriqués à la Jamaïque ont été saisis par la police y compris une quantité importante de rhum frelaté. Les fraudeurs achètent des armes avec la vente de ces produits de contrefaçon.

Jamaïque: le Commissaire adjoint Clifford Chambers avec des produits de contrefaçon © Jamaica Gleaner
© Jamaica Gleaner Jamaïque: le Commissaire adjoint Clifford Chambers avec des produits de contrefaçon
  • Par Caroline Popovic
  • Publié le
Le Commissaire adjoint de la Police jamaïcaine Clifford Chambers, a tenu une conférence de presse le 28 avril 2017, pour montrer une saisie importante d’articles de contrefaçon, tous fabriqués à la Jamaïque.
La valeur de la saisie se lève à 14 millions d’euros.


Du rhum frelaté

Plusieurs fûts de rhum frelaté ont été confisqués. Ce rhum de contrefaçon est fabriqué à base de produits chimiques utilisés dans le nettoyage industriel.
Dans une distillerie artisanale, les criminels avaient élaboré une technique pour transformer les produits chimiques toxiques en boisson alcoolisée, ayant le même goût que le rhum local.
Mais une consommation régulière de ce produit peut être mortelle.

Jamaïque: des centaines de bouteilles de rhum frelatés saisies par la police © Jamaica Gleaner
© Jamaica Gleaner Jamaïque: des centaines de bouteilles de rhum frelatés saisies par la police

Le rhum du plus grand producteur la Jamaïque, J.Wray et Nephew Limited est surtout visé par les fraudeurs.

La police jamaïcaine met en garde la population.

 Vous connaissez la différence parce que ce rhum est moins cher et le goût et l’odeur sont différents des vrais alcools, déclare le Commissaire adjoint Chambers.


Les fraudeurs jamaïcains sont également spécialistes dans la maroquinerie, des vêtements de marque, les ordinateurs, l’électroménager et même les crèmes pour le blanchiment de la peau.

Selon le Commissaire adjoint Chambers, l’argent récupéré par la vente de produits de contrefaçon est utilisé pour l’achat illégal d'armes.

À la Jamaïque, la lutte contre la contrefaçon est devenue dangereuse à cause de son lien direct avec le crime organisé.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play