Jazz à Sainte-Lucie : programmation éclectique et tendance

musique
Jazz Sainte-Lucie
La scène du festival Jazz and Arts ©Fabrice Théodose
Depuis vendredi soir (6 mai) les concerts réunissent une foule considérable sur la scène principale du festival Jazz & Arts à Sainte-Lucie qui entame la dernière ligne droite de cette 25e édition.
C’est le site exceptionnel de Pigeon Island qui est comme d’habitude l’écrin des grands concerts de ce festival devenu un des rendez-vous artistiques et culturels incontournables de la Caraïbe.
 
Certes, le Jazz à proprement parler n’a plus trop sa place principale pour le dernier week-end, au profit d’une programmation variée, éclectique et tendance, mais avec des cartes qui restent les mêmes pour l’organisation.
 
Le vendredi soir par exemple est toujours l’occasion de donner une dynamique jeune au festival. Cette année c’est la nouvelle star de la Jamaïque, Omi avec son hit planétaire "Cheerleader" qui assurait le show avant Shaggy.  Un seul titre pour Omi qui l’a propulsé au devant de la scène internationale, lui permettant aujourd’hui de faire le tour du monde.
Omi sur la scène du festival de Sainte-Lucie (6 Mai 2016)
Il y avait aussi Shaggy, un vieux de la vieille depuis ses tubes, "Oh Carolina", "Boombastic" ou encore "it wasn’t me". Shaggy est aussi venu à Sainte-Lucie présenter son dernier disque plus Reggae que Dancehall. Deux artistes jamaïcains pour cette nuit tendance, pour le plus grand plaisir des jeunes qui étaient nombreux ce vendredi soir (6 mai).
Shaggy, l'une des grandes vedettes de la Jamaïque sur la scène du festival de Sainte-Lucie
Entre les deux, Teddyson John un saintlucien avec une soca déchaînée qui a assuré un show pour faire chauffer le public, car il a su s’entourer de deux artistes trinidadiens en vogue tels que Kes ou Da’Ville.
Teddyson, chanteur de soca de Sainte-Lucie
La nuit s'est terminée ce samedi (7 mai) à 2h00, un peu trop tard pour les festivaliers pour rejoindre la traditionnelle Friday night de Gros-Ilet, cette grande street-party dans ce quartier populaire du nord de l’île, qui vibre chaque vendredi soir aux rythmes des sound-systems. Trop tard, car à Ste-Lucie, la nuit finit tôt, à 1h du matin pour l’ambiance à Gros-ilets.
 
Les nombreux festivaliers se sont alors dirigés vers Rodney Bay et ses nombreux bars dansants, mais là aussi "on ne fait pas la fête trop tard". De quoi se coucher relativement tôt pour ce samedi car les concerts débutent à Pigeon Island, à partir de 16h...
Les Outre-mer en continu
Accéder au live